Flash
Préc Suiv

Le bilan de la peste s’alourdit : Maurice met aussi en garde les voyageurs

Le bilan de la peste  s’alourdit : Maurice met aussi en garde les voyageurs

Après l’annulation  des vols d’Air Seychelles vers Madagascar depuis dimanche, l’île Maurice  a également pris des  dispositions face à une éventuelle propagation de l’épidémie d’autant que le bilan s’alourdit.

L’île Maurice monte sur ses gardes face à la propagation de l’épidémie de peste qui fait à l’heure actuelle 45 décès dans la  Grande île, selon le bilan du ministère de la Santé hier. C’est le deuxième pays de l’océan Indien, après les Seychelles, qui a pris des dispositions nécessaires aux voyages à Madagascar en vue de mettre sa population à l’abri de toute éventuelle contamination.

Le ministère de la Santé et la qualité de vie de ce pays a décommandée la destination Madagascar  à ses ressortissants, sauf en cas de nécessité.  Le cas échéant, le ministère de tutelle a recommandé aux voyageurs de prendre les précautions nécessaires pour éviter d’attraper la peste, notamment en évitant de fréquenter les endroits concernés par l’épidémie.

A ce propos, quatre nouveaux districts  viennent d’être touchés selon les données du Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) hier, à savoir : Soavinandriana, Fenoarivo Atsinanana, Ambohimahasoa et Fandriana.

Renfort du COI

La situation est plus que critique, ce qui a amené le Commission de l’océan Indien (COI) à agir en mobilisant son réseau de Surveillance épidémiologique et de gestion des alertes (Sega), d’après un communiqué parvenu hier à la rédaction. C’est ainsi que deux épidémiologistes de l’Unité de veille sanitaire de la COI seront déployés sur le terrain à Madagascar pour une durée de quatre à six semaines. A ce sujet, ils vont renforcer l’équipe locale sur le terrain.

Cette intervention s’accompagne par des dons de matériel en appui à la direction de la Veille sanitaire et de la surveillance épidémiologique (DVSSE) du ministère de la Santé, dont 200 équipements de protection individuelle, un véhicule tout-terrain pour faciliter le déplacement des équipes d’intervention sur le terrain ou encore un soutien financier en faveur des activités d’investigations et de recherche de contacts afin d’interrompre la transmission interhumaine.  L’appui de la COI s’étend également aux autres pays membres, compte tenu du potentiel de diffusion de la maladie.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.