Flash
Préc Suiv

PUDI Antananarivo: les enjeux du développement durable

PUDI Antananarivo: les enjeux  du développement durable

Après les premières sessions en juin dernier, les deuxièmes réunions des parties prenantes à la révision du Plan d’urbanisme directeur pour l’agglomération d’Antananarivo (Pudi), dans le cadre du projet Tatom (Antananarivo,Toamasina, Madagascar), se sont tenues hier à l’Hôtel de ville Analakely. Il s’agit d’une rencontre organisée par le ministère auprès de la Présidence en charge des Projets présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement (M2pate), en collaboration avec l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica). L’objectif est d’associer tous les acteurs clés, afin discuter des orientations futures et des scénarios de développement de l’agglomération.

Le Pudi en cours d’élaboration remplace celui de 2004 ayant expiré en 2015 et concerne 38 communes des districts d’Antananarivo Renivohitra (CUA), Avaradrano, Atsimondrano et Ambohidratrimo, comme l’a expliqué Gérard Andriamanohisoa, directeur général de l’Aménagement du territoire et de l’équipement.

Point par point

Les enjeux du développement futur de l’agglomération sont, du fait, énormes : croissance démographique, transport urbain, assainissement, traitement des déchets, gestion des risques et catastrophes, occupation du sol, économie… D’où la révision du Pudi.

L’agglomération d’Antananarivo comptait 3 millions d’habitants en 2015 contre

1 million en 1993 et la moitié de ces personnes vit dans le centre urbain délimité par la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA). D’ici à 2035, ce nombre pourrait atteindre les 7 millions, selon les projections de l’équipe d’étude de la Jica et du M2pate.

Hideyuki Sasaki, chef de mission du projet Tatomn, a tenu à souligner que ces différentes thématiques citées doivent être considérées, point par point, afin d’établir ce document de référence qui sera valide, du moins pour les dix années à venir.

Arh.

Les commentaires sont fermées.