Flash
Préc Suiv

Insécurité dans l’Ihorombe : un hélicoptère de l’Armée à la rescousse

Insécurité dans l’Ihorombe  : un hélicoptère de l’Armée à la rescousse

La lutte contre l’insécurité dans la région Ihorombe va monter d’un cran. L’on sait en effet que l’hélicoptère de l’Armée est déjà sur place.

Ca va barder. Afin de rétablir la sécurité dans la région Ihorombe, les commandements de la gendarmerie et de l’Armée ont décidé de déployer les grands moyens. Selon une source sécuritaire, l’on a appris que l’hélicoptère de l’Armée est déjà sur place pour appuyer les troupes au sol. « Mis à part les missions de reconnaissance, la libellule de fer peut assurer aussi l’appui-feu et, le cas échéant, les recherches et sauvetage », a-t-on expliqué.

Par ailleurs, l’on a appris que des éléments de renfort de l’Armée sont déjà à Ihosy afin de soutenir leurs frères d’armes de la gendarmerie. «Les dahalo profitent surtout de la pleine lune pour sévir et nous agirons en conséquence. Pour ce faire, nos éléments sont déjà sur le terrain pour les affronter, dans le cadre d’une opération continue. Quant aux éléments de renfort de l’armée, ils seront déployés aux côtés des gendarmes en cas d’attaques violentes de la part des dahalo», a ajouté la source. Les dahalo n’ont donc qu’à se tenir à carreau.

Signe de représailles

Plusieurs localités se trouvant dans la région Ihorombe sont actuellement sous la coupe des dahalo, à savoir la zone limitrophe de Fianarantsoa, à l’instar de Fandamy où neuf personnes ont été exécutées dernièrement par des dahalo. Un responsable de la gendarmerie a indiqué que les dahalo ont assurément multiplié leurs attaques en signe de représailles.

«Une trentaine de dahalo ont été abattus lors d’une précédente opération de sécurisation et, selon toute vraisemblance, les dahalo veulent venger la mort de leurs pairs».

En parallèle à cette opération, les gendarmes mènent actuellement une sensibilisation dans plusieurs localités se trouvant dans leur circonscription. «Nous essayons d’inculquer à la population l’importance de l’autodéfense villageoise et du dina, et surtout de la mise en place du kalony», a conclu le responsable.

Mparany

Les commentaires sont fermées.