Flash
Préc Suiv

Infraction : la Douane s’attaque à la sous-facturation

Infraction  : la Douane s’attaque  à la sous-facturation

Les infractions douanières prennent de l’ampleur suivant l’évolution de la facilitation des échanges commerciaux au niveau mondial. Du coup, l’administration en collaboration avec le ministère de la Justice, prévoit de renforcer les contrôles et les répressions.

La sous facturation sur la valeur des marchandises à l’exportation et à l’importation est l’une des infractions douanières entrainant des pertes financières colossales à l’Etat, d’après le directeur général des douanes, Eric Narivony Rabenja, à l’occasion d’un atelier sur le règlement des contentieux répressifs douaniers, hier, à l’Ecole nationale de la magistrature (ENMG). 101 agents des douanes et employés du ministère de la Justice ont assisté à cette rencontre.

Renforcement du contrôle a posteriori

«La lutte contre les infractions douanières n’est pas facile à Madagascar. Mais, cela n’est pas non plus impossible», a fait savoir le directeur général des douanes. En effet, l’administration douanière prévoit de renforcer le suivi de la comptabilité et du contrôle a posteriori pour mettre un terme à la sous facturation de marchandises importées et pratiquée par les entreprises.

Eric Narivony Rabenja a précisé à ce propos que «La Douane compte apporter un excédent de 30 milliards d’ariary dans les recettes douanières en renforçant le contrôle a posteriori».

Par ailleurs, la Douane fait également appel au soutien du ministère de la Justice dans l’application en vigueur de la politique de répression et la lutte contre la corruption pour réfréner les infractions.

«Si les fraudeurs ont su construire un réseau bien organisé, une certaine léthargie est constatée au niveau de l’administration douanière. Dans ce cas, les agents douaniers doivent être plus vigilants. Et toutes les armes judiciaires doivent être déployées pour recouvrir les manques à gagner», a conclu le directeur général des douanes.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.