Flash
Préc Suiv

Musée de la photographie : plus de 5000 photos et bientôt un siège

Le musée de la photographie a déjà existé depuis plusieurs années. Actuellement, il possède plus de 5 000 photos mais malheureusement, n’a pas encore de siège physique.

«Pour qu’un musée joue véritablement son rôle, qui est d’éduquer et de transmettre l’identité et l’histoire aux générations futures, il doit avoir une collection, des pièces classées, annotées et inventoriées, une salle de réserve, un comité scientifique qui travaille sur la validation de ces objets… Cependant, aucun musée malgache ne peut encore remplir ces conditions», a annoncé Bako Rasoarifetra du Musée d’art et d’archéologie de l’université d’Antananarivo, hier, lors d’une conférence en la matière.

Plus que le siège pour être aux normes

En effet, pour argumenter sa cause, Tsiory Randriamanantena, du musée de la photographie, a affirmé qu’actuellement, il possède non seulement plus de 5 000 photos qui témoignent  l’histoire de notre pays, mais elles sont toutes classées en périodes, en thèmes pour faciliter les recherches.

«Les plus anciennes datent de 1850», a-t-il ajouté. Ainsi, pour compléter ces critères, le musée aura bientôt un espace pour pouvoir exposer, en y ajoutant quelques légendes qui expliquent ou racontent l’évènement ou la période dévoilés.

«Le musée de photographie se rapproche des particuliers qui ont des photos anciennes. Nous avons une convention commune pour l’usage de ces photos. Mais en général, elles sont utilisées pour appuyer des recherches scientifiques et historiques» a souligné Helihanta Rajaonarison, du Département d’Histoire, en appuyant sur l’importance de ces «archives». Et, parfois même, les photos en disent plus que les mots, ou encore les chiffres.

Le numérique, un atout à ne pas négliger

Notons qu’actuellement, les pays développés se lancent dans le numérique pour archiver leurs patrimoines, leurs objets d’art ou encore leurs photos. Comme le disait Paul Michael Taylor, chercheur anthropologue américain au musée national d’histoire naturelle du Smithsonian aux Etats-Unis, de passage au pays l’année dernière, «La numérisation et les musées doivent aller de pair».

 «Je me souviens d’un moment à Andohan’Analakely. A chaque fois que j’en parle à mes alentours, ils me disent que je confonds tout. En effet, Le souvenir nous joue parfois des tours. Il y ajoute de l’imagination et même des rêves. Seules les photos peuvent justifier un évènement et permettent aussi de raviver la mémoire enfouie. Au final, j’ai eu raison en voyant cette photo appartenant au musée de la photographie. Le monument a été totalement rasé », a conclu une participante à cette conférence.

Holy Danielle

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique