Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans : la mutualité à Madagascar

Sous la présidence du chef de la province de Tananarive et du chef du service de la Colonisation, les associations syndicales du Betsimitatatra et d’Alasora ont tenu leur assemblée générale annuelle sous les ombrages du jardin de Nanisana.

On y discuta la situation financière et administrative et on décida d’augmenter le taux de la redevance annuelle fixée à deux journées par hectare ou fraction d’hectare et de le porter à moitié de la valeur de l’impôt sur les rizières. Ainsi, cette redevance sera plus facile à répartir, les rôles plus faciles à établir et les redevances à réunir.

De son côté, la Société coopérative de Nanisana a tenu sa réunion dans laquelle il a été décidé de vendre, aux sociétaires, les semences au prix du jour ; les travaux des rizières seront effectués avec les instruments de la société, mais les bœufs devront être la propriété des sociétaires ou fournis par eux.

Une société du même genre a été créée à Ambatolampy et les statuts ont été élaborés par M. Letorey, chef du district, particulièrement compétent en cette matière.

Les routes à Madagascar

Bien que M. Merlin soit déjà arrivé à Madagascar, le souvenir de son prédécesseur n’est pas près de s’effacer de la mémoire des colons, ce qui est aussi honorable pour ceux-ci que pour celui-là.

Aussi bien, un de nos correspondants d’Ambodihara nous écrit pour nous marquer sa satisfaction de voir la route d’Ampasimazava à Mananjary presque achevée.

Il faut dire que cette route est un des derniers cadeaux faits par M. Garbit aux planteurs, les pionniers de la première heure de l’Antsaka. Grâce à l’activité du conducteur et du surveillant et aussi au bon vouloir des prestataires – rara avis – (encore qu’ils soient peu nombreux), la route touchera Mananjary dans un temps relativement peu éloigné.

Cette route avait été commencée dans les derniers jours d’avril. Aussi, les colons nous prient d’en exprimer tous leurs remerciements à l’ancien gouverneur général aujourd’hui sur le front de guerre.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique