Flash
Préc Suiv

CFM : prestation de serment ce jour

CFM  : prestation de serment ce jour

Les membres du Conseil pour le Fampihavanana malagasy (CFM) entreront officiellement en fonction à partir de ce jour. Et ce, à l’issue de la prestation de serment qui se déroulera à la Cour suprême à Anosy, en présence du président de la République et des chefs d’institution.

D’après la Loi n°2016 -037 relative à la réconciliation nationale, cet organe est chargé de procéder aux consultations de l’ensemble des acteurs publics du processus de  réconciliation nationale, de rédiger la loi sur la composition, les attributions et les modalités de fonctionnement du Conseil du Fampihavanana malagasy et de présenter à l’Exécutif les textes rédigés.

Pacifique

Selon l’article 3 de ladite loi, le CFM est chargé de conduire le processus de réconciliation nationale sur toute l’étendue du territoire national, la plénitude de compétence dans l’accomplissement de sa mission afin de soigner et guérir les blessures individuelles et collectives du passé en vue d’établir les saines fondations pour l’avenir de Madagascar.

Le CFM a également pour missions de conduire le processus de réconciliation nationale en mettant en oeuvre les dispositifs prévus à cette fin par la présente loi, de contribuer à instaurer une atmosphère politique sereine pour garantir la non-répétition des situations conflictuelles pouvant porter atteinte à l’unité nationale d’une part, et d’autre part un environnement favorable au respect de la Constitution. Ou encore de formuler des recommandations de nature à permettre la résolution pacifique de toutes les situations conflictuelles et de tout problème dont la gravité risque de constituer une atteinte à la cohésion nationale ou communautaire.

Selon les explications de Maka Alphonse, le CFM priorisera «l’appropriation de la loi sur la réconciliation nationale». Il est capital que le peuple puisse connaître les réelles missions de ce Conseil.  Ce dernier a par ailleurs touché un mot en ce qui concerne un éventuel changement de la constitution. «Le CFM est doté d’une commission refondation. Cette commission a pour mission de réfléchir sur la constitution. Le changement de constitution doit se faire à tête reposée», a-t-il conseillé.

Rakoto

 

Les commentaires sont fermées.