Flash
Préc Suiv

CCESCA : Voahirana et Henri, tout comme autrefois

«Prends ma main», c’est à travers ce titre phare que le duo Voahirana et Henri Ratsimbazafy signe son retour sur les feux de la rampe, le 29 septembre et le 1er octobre, au Centre culturel Esca Antanimena.

Le dernier concert, mettant à l’affiche ces deux artistes d’exception, remonte bien à longtemps. Voahirana et Henri reviennent en force et vont révéler une nouvelle fois leur voix unique, douce, élastique au grand bonheur des inconditionnels admirateurs. «Je me souviens comme si c’était hier. Etant jeune, Voahirana a fait ses premières armes aux côtés d’Abel Ratsimba. C’est alors que j’ai remarqué son talent particulier et sa voix d’orfèvre. Je lui ai proposé d’interpréter mes chansons et ce fut un succès», se remémore Henri, en parlant de la genèse de leur collaboration artistique.

Qu’ils soient seuls sur scène ou bien en duo, nos artistes vont proposer un répertoire étendu composé de 36 titres en moyenne, pendant quelques tours d’horloge.  Des musiciens bien aguerris de la scène locale vont compléter le décor, pour ne citer que Solofo à l’accordéon, Radada et Gerad aux guitares et Poum à la batterie.

Politesse des rois 

«C’est un concert qui va réserver son lot de surprises. De mémoire, la scène de CCEsca a vu notre carrière musicale évoluer au fil des ans. Ce sera un plaisir renouvelé de pouvoir revivre ces instants de souvenirs et de nostalgie», poursuit Voahirana.

Le duo nous fera l’honneur d’interpréter ses meilleurs tubes durant ce double concert. «La ponctualité est la politesse des rois», comme il se plaît à le répéter, le premier concert débutera à 19 heures 30 et vers 15 heures tapantes pour l’après-midi dominical.

Joachin Michaël

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique