Flash
Préc Suiv

Consolidation de la démocratie : l’UE en faveur de la société civile

L’Union européenne renforce son engagement et son appui aux Organisations de la société civile. La signature d’une convention de financement d’un montant de 9,5 millions d’euros entre la ministre des Finances et du budget, Vonintsalama Sehenosoa Andriambololona, et l’ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar, Antonio Sanchez Benedito, s’est déroulée hier, à Antaninarenina.

«Le nouveau programme Dinika vise à renforcer les capacités des organisations de la société civile (OSC) malgache d’un point de vue institutionnel et opérationnel tout en améliorant leurs actions et participation en tant qu’acteurs de gouvernance en faveur de la consolidation de l’Etat de droit, de la culture de la redevabilité, du développement inclusif durable et de l’égalité des sexes». Cette déclaration est de l’ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar, Antonio Sanchez Benedito, hier à Antaninarenina.

Ainsi dans le dessein de mettre en œuvre le Mécanisme intégré d’appui à la société civile à Madagascar, l’UE a octroyé 9,5 millions d’euros.

Coopération

En effet, selon les explications du Chef de la délégation de l’Union européenne, la société civile demeure une partenaire incontournable en matière de coopération. En effet, cette volonté de soutenir la société civile dans sa mission est un des piliers de l’accord de Cotonou. Celle-ci promeut une approche renforcée et plus stratégique avec les OSC locales visant à améliorer le dialogue, la cohérence et la synergie des actions en vue d’un véritable partenariat entre les différents acteurs.

«L’historique de notre appui traduit bien cette approche: plus 20% de notre programme à Madagascar sont réalisé avec l’étroite coopération des organisations non gouvernementales», note le diplomate.

Plus concrètement, à travers cette signature, l’UE réitère son soutien aux citoyens et à l’Etat malgaches dans la promotion de la bonne gouvernance et du développement inclusif, au niveau local et national. Dans ce sens, elle manifeste sa détermination à appuyer davantage une société civile malgache engagée, capable et dynamique ouvrant en faveur du bien-être des populations et du respect de leurs droits fondamentaux.

Accompagnement

Le programme Dinika, qui  entre actuellement dans sa deuxième phase, vise à renforcer la capacité de la société civile à travers un accompagnement spécifique, des formations, un dispositif de facilitation et des modalités de financement répondant aux attentes des OSC.

Ce second volet prévoit d’appuyer la société civile dans ses actions pour la consolidation de l’Etat de droit, de la culture de recevabilité, du développement inclusif et de l’égalité des sexes. Et sa mise en œuvre se fait à travers le Fonds Commun multi-bailleurs d’appui à la société civile à Madagascar, créé fin 2016 par quatre bailleurs, à savoir l’Union européenne, l’Allemagne, la France et la Principauté de Monaco. Dans Dinika 2, la gestion du fonds commun sera confiée à la GIZ.

Rakoto

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique