Flash
Préc Suiv

Responsable irresponsable

Responsable irresponsable

A défaut de sondage fiable pouvant influencer davantage l’opinion publique et par ricochet, les résultats du vote aux élections, les pays classés dans le rang des plus pauvres, à l’aube d’une alternance démocratique, à l’image de Madagascar, plongent progressivement dans une situation ambivalente.

Cet état d’esprit du régime qui s’excuse, s’accuse, non seulement face aux critiques virulentes des politiciens et de la société civile mais surtout, devant la conjoncture déplorable de la croix et de la bannière dans laquelle, la population attend impatiemment l’appel des urnes, ne fait que tourner le couteau dans la plaie.

Attendre les ténors du HMV dire que le développement du pays ne lui incombe pas, est à la limite du compréhensible. Car effectivement, sur la forme, le HMV n’est pas l’Etat et chacun a ses responsabilités. Mais sur le fond, vu que les gros bras du HVM occupent des postes clés, Premier ministre, ministres, conseillers du président…en haut lieu, se dédouaner de toute responsabilité tout en prêchant haut et fort pour leur saint, frise le ridicule.

La qualification, « Parti au pouvoir », n’est jamais anodine. Le HVM et le régime sont issus du même tonneau. Politiquement parlant, l’ambition de tout parti digne ce nom est d’arriver au pouvoir par voie démocratique et de faire mieux que son prédécesseur. En 2014, le HVM a débarqué au palais. Maintenant, il est plus que majoritaire au sein  de l’Exécutif et détient également la majorité présidentielle à l’Assemblée nationale et au Sénat. Pour dire que le développement ou pas du pays est en quelque sorte entre leurs mains.

A vrai dire, se voiler la face ne semble pas être la meilleure façon de préparer la présidentielle. Personne n’est dupe à ce point. Si le pays bat de l’aile, ce n’est pas à cause de l’opposition muselée ou du peuple au bout de rouleau.

JR.

 

Les commentaires sont fermées.