Flash
Préc Suiv

Rencontre Président Sénat – Ministre Justice : les sujets sensibles éludés

Rencontre Président Sénat – Ministre Justice  : les sujets sensibles éludés

Le président du Sénat, Honoré Rakotomanana et la nouvelle ministre de la Justice, Elise Alexandrine Rasolo se sont rencontrés, hier, à Anosy. A la lecture de la communication sortie de cette rencontre, il s’agissait d’une simple visite de courtoisie.

D’après le communiqué reçu, les deux parties ont mis l’accent sur l’application du « Dina » ainsi que la contribution des parlementaires dans la lutte contre l’insécurité. Et qu’avant tout, selon toujours le compte-rendu, cet entretien s’est focalisé sur le poste occupé par Honoré Rakotomanana en tant le numéro d’eux de l’Etat et professeur de droit.

A propos des dossiers sensibles en suspens, concernant principalement la justice et suivis de près par l’opinion publique comme l’indépendance de la Justice ou l’affaire Claudine Razaimamonjy, le compte-rendu officiel n’a pas fait pas état de la situation, alors qu’il est difficile à croire que ces sujets « chauds » n’ont pas été abordés lors de cette rencontre très significative.

Coopération

Toutefois, il y a des dossiers et pas des moindres, qui nécessitent une véritable coopération entre les deux parties et qui pourraient bien intéresser les justiciables. C’est le cas, notamment, de l’affaire Riana Andriamandavy VII. L’élu de Fianarantsoa figure parmi les zélateurs attitrés du régime, sauf que ces derniers temps, il a choisi de se taire.

Mais son initiative de rameuter la foule devant le Bureau indépendant anticorruption (Bianco) à Ambohibao. et de défier les forces de l’ordre, lors de la garde à vue de sa belle-sœur Claudine Razaimamonjy reste en travers de la gorge des opposants politiques. Plus encore, le président du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) a déposé une plainte contre le virulent sénateur mais la suite est en attente jusqu’ici.

Quoi qu’il en soit, en marge de sa prise de fonction, la Garde des Sceaux a été sollicitée par les journalistes sur cette épineuse question et elle a indiqué qu’elle se pencherait sur cette affaire, notamment, à la suite d’une sollicitation du SMM. En un mot, tout dépend de la collaboration efficace entre le Sénat et le ministère de la Justice.

Indépendance

A cela s’ajoute un autre sujet qui fait bondir les magistrats. En fait, un sénateur dans le Sud, principalement dans le district d’Ampanihy use de l’intimidation à leur encontre en vue d’exiger la libération de certains prévenus. Dans cette localité,  cet élu sous la couleur du parti présidentiel a récupéré, par la force auprès du greffier responsable, le dossier de Justice concernant un maire élu dans cette localité. Alors que celui-ci a été impliqué dans une affaire d’extorsion de fonds.

Les magistrats, au sein du SMM, ont dénoncé cette affaire comme un « non-respect de l’indépendance de la Justice, le non-respect d’une décision de Justice, l’ingérence des dirigeants politiques dans le traitement des dossiers judiciaires, les agissements visant à semer le trouble au niveau des tribunaux, ainsi que les agissements des responsables étatiques qui font pression sur les greffiers et les agents pénitentiaires pour des démarches contraires à la loi ».

Mais, jusqu’ici, comme toutes les affaires concernant les proches du parti présidentiel, les enquêtes restent toujours sans suite. La Justice, en tout cas, gagnerait à mettre un peu de pression auprès de la Chambre haute pour éclairer la suite de ces affaires.

Rakoto

 

Les commentaires sont fermées.