Flash
Préc Suiv

L’ultime combat

L’ultime combat

Le gouvernement de combat, rafistolé, semble prêt à livrer un dernier « round » décisif. Pour l’opinion publique, le mini-remaniement effectué n’a qu’un seul objectif, préparer dès maintenant le terrain en vue de la prochaine présidentielle qui s’annonce historique. Une mission ardue et délicate nécessitant la mobilisation des anciens combattants, capables de mener à bien cette guerre des urnes sur plusieurs fronts.

Sous cette optique, il ne s’agit plus d’une quête de reconnaissance ou de soutien financier venant de l’étranger ou plus précisément des partenaires techniques et financiers. Car à ce sujet, la ministre sortante des Affaires étrangères, Attalah Béatrice a fait tout le boulot en redorant en quelque sorte le blason du régime à l’échelle internationale. Grâce à elle, autant dire que les relations diplomatiques et économiques rétablies  entre Madagascar et la communauté internationale semblent être les seules victoires acquises par ce régime.

Et la question qui en découle est : est-ce que son successeur, Henri Rabarinjaka,  ferait-il mieux qu’elle où son retour en haut lieu a juste pour objectif de serrer les rangs au sein du gouvernement ? Pour les observateurs, l’ambition politique prime sur l’attente de la population. Et peu importe si cette dernière voit d’un mauvais œil ce changement, là n’est plus l’essentiel car les élections approchent et la fin justifie les moyens.

Malmené tout au long des batailles, et sans cesse sur la défensive tout en usant de son pouvoir, le régime sait que cette dernière ligne droite, l’ultime étape menant vers les scrutins serait cruciale et irréversible. Et devant le mécontentemen et la grogne de la population qui a hâte d’en finir avec toutes les tensions liées à la campagne électorale et l’impatience grandissante de l’opposition à faire face au régime, le dernier acte au sommet est loin d’être gagné.

JR.

 

Les commentaires sont fermées.