Flash
Préc Suiv

Idah Razafindrakoto : « L’Imaginarium » fait le tour du Monde

Le 28 juillet dernier, Idah Razafindrakoto était au Ghana pour présenter ses œuvres intitulées «L’imaginarium», composées de quelques planches de bandes dessinées. Elle projette une autre exposition au Cameroun avant la fin de l’année 2018. Un tour du monde pour sensibiliser le public à l’écologie. Interview…

*Les Nouvelles : Comment vous êtes-vous intéressée à la bande dessinée ? 

– Idah Razafindrakoto : Au début j’ai excellé dans le milieu des arts visuels et ce, depuis 2011. Ensuite, je me suis initiée à la conception de bande dessinée. Par la suite, j’ai intégré l’association des bédéistes malgaches Tantsary. Petit à petit, elle m’a propulsée dans le milieu de la bande dessinée malgache. Etant donné que cette association est l’organisateur du festival de Gasy Bulles, cela m’a permis d’exposer mes créations.

* Quel est votre projet en ce moment ?

– Oui. En ce moment, j’alimente le blogzine malgache dénommé Buskers Magazine. Je leur propose mensuellement une bande dessinée intitulée «Valéa». Elle parle des aventures de Jess qui rêve de devenir musicien. En quittant sa famille, il se rend dans la cité de Valéa où l’espoir fait vibrer les rêves du jeune musicien, mais les événements ne se passent pas comme prévu. A part Valéa, je partage aussi, en ce moment, mon projet «L’imaginarium».

* Pourriez-vous nous dire un peu plus sur «L’imaginarium » ?

– En fait, «L’imaginarium» est une série d’expositions de dessins et de carnets de voyages. J’ai commencé à le présenter à Madagascar en 2016. Ensuite, j’ai sillonné cinq pays différents. Au mois de juillet dernier, j’étais au Ghana et j’en profitais pour l’exposer à la Résidence Holta Volta. Et si Dieu le veut, la huitième édition sera prévue au Cameroun avant la fin de l’année 2018, et, ensuite, en Tunisie au mois de septembre 2018.  Au fait, «L’imaginarium» évolue à chaque manifestation. Elle sensibilise et éduque le public à la protection de l’environnement. Elle permet aussi de découvrir plusieurs cultures à travers mes divers voyages.

* Vous êtes sélectionnée au programme Milead Fellows 2017…

–  Effectivement, je fais partie des 28 jeunes africaines à participer à ce programme dénommé «Moremi initiative leadership and empowerment development» ou Milead Fellows. C’est un programme qui regroupe des jeunes femmes leaders africaines, âgées de 19 à 25 ans. J’ai eu de la chance parce que je me spécialise, surtout, en gouvernance, et je suis aussi une activiste dans le milieu de la participation citoyenne axée sur l’éducation et l’art.

Propos recueillis par Holy Danielle

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique