Flash
Préc Suiv

Jeux de la francophonie : la déclaration du ministre fait jaser

La cérémonie de présentation de la délégation malgache en partance pour les Jeux de la Francophonie s’est tenue au palais des Sports de Mahamasina samedi dernier. Contre toute attente, la déclaration du ministre de la jeunesse et des sports, Jean Anicet Andriamosarisoa, a fait l’effet d’une douche froide à l’endroit des athlètes.

Quelle mouche a donc piqué le ministre de la Jeunesse et des sports ? Alors que l’événement de samedi dernier a été pour lui le moment de revigorer les athlètes malgaches qui iront concourir aux Jeux de la Francophonie, ses déclarations furent contraires aux attentes.

Devant un parterre de compétiteurs et de journalistes, il n’est pas allé par quatre chemins pour dire que «Les Jeux de la Francophonie ne sont pas une compétition de référence». Une annonce qui a provoqué l’incompréhension des personnes présentes.

Jamais dans les annales du sport malgache, un ministre n’a fait une annonce pareille en direction des concurrents à cette compétition qui sont prêts à défendre l’honneur du pays.

Et, comble de l’ironie, pour une telle compétition de «moindre importance», l’Etat a envoyé 59 athlètes, en plus d’artistes qui vont couvrir le volet culturel dont les dépenses sont faramineuses. En effet, d’après les dires du ministre, les dépenses engagées par l’Etat sont de 400 euros par personne durant le séjour en terre ivoirienne, non compris l’argent de poche. Avec une délégation de 85 personnes, le calcul est vite fait.

Des étapes obligatoires…

Contrairement à d’autres compétitions où les inscriptions suffisent pour pouvoir y participer, pour les Jeux de la Francophonie – dans certaines disciplines sportives comme l’athlétisme – les athlètes doivent atteindre les minima et dans d’autres, il y a le tournoi qualificatif, comme c’est le cas du tennis de table.

La seule différence par rapport à d’autres événements sportifs internationaux est la limitation d’âge des participants, qui favorisent les jeunes athlètes en devenir.

Rakoto

La délégation malgache :

Création Numérique :

Rakotoarisoa Koloina Famenontsoa / Tanguy

Littérature :

Ramaroson Anjoanina Harivahy / Môssieur Njo

Peinture :

Andrianavalona Tsilavonarivo / Taka

Sculpture :

Rakotomalala Maherisoa

Marionnettes Geantes/Zolobe :

Rasoafara Cléopatre

Rakotobe Nomenjanahary Jean

Luc

Rakotobe Nasainjanahary Hugues

Behavana Razakanirina Fenoarivelo

Jaomazava Paul Edwardo

Création pour le développement durable :

Ramiandravola Marcel

Photographie :

Randrianarivelo Mahefa Dimbiniaina

Danse de création / Tahala Compagny :

Kirkou Angelico

Mora Fabrice

Randriamanantena Nomenjanahary Todihasina

Joma Fidélise Annitah

Manjarison Robson

Njarasambatra Julienne

Randrianasolo Oliva

Randriamanantena Nasia Tonny

Athlétisme :

Tadahy Tommy Harold

Manampy Jean Olivier

Rabearison Todisoa Franck

Bezara Jean Robert

Dedy Tsaravola Francoise

Randriantiana Stenny Haris

Rakotoarivelo Tahina Olivier

Rakotoarimanana Hery Tiana

Rakotoniaina Nicolas

Efanomezantsoa Donne

Randrianarivo Joany Faniry Tiavina

Raherindrainy Lucka Mackastro

Ravelomanana Florent

Judo :

Kwan Hu Diana

Rakotovao Mirana

Rabeariniaina Fanjanirina

Nomenjanahary Damiella

Andriambololona Zo

Ramiandrisoa Haingoniaina

Isilo Aicha

Andriamanoelina Herikanto Kevin Royce

Rakotoarivony Royal

Sergio Bernardin Karamali

Rabenja Randriambelo Mahandry

Tennis de table :

Razafindrakoto Amboarasoa Itokiana

Razafiarisoa Harilanto Anna

Lutte :

Randriamiarisoa Samba

Randrianatoandro  Faly Hery

Ratolojanahary Todisoa

Ralaivita Velositraka Joelson

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique