Flash
Préc Suiv

Gréve du SMM : un mouvement suivi par 98 % des magistrats

Gréve du SMM  : un mouvement suivi par 98 % des magistrats

En grève depuis mardi, le Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) maintient le cap, d’ailleurs selon les informations reçues, le mouvement est massivement suivi par les magistrats dans tout Madagascar.

Le Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) répond au ministère de la Communication et des relations avec les institutions (MCRI), selon lesquels la majorité des magistrats n’ont pas observé la grève. La grève continue mais le syndicat se dit disposé à dialoguer avec le gouvernement.

Dans son communiqué publié mardi dernier, le MCRI a indiqué que, « La majorité des magistrats en fonction dans tout le territoire naional n’ont pas observé la grève préconisée par le SMM ». De ce fait, « Une telle prise de conscience et de responsabilité est vivement félicitée par le Gouvernement dans la mesure où elle montre et démontre que les magistrats restent profondément convaincus du caractère de service public de leur fonction ».

Des constats qui ne semblent pas du tout partagés par les magistrats, notamment le SMM. « 98% des magistrats suivent le mouvement et ont respecté la grève. Nous disposant d’un document pour attester cela », a indiqué la vice-présidente du SMM, Rojovola Bora, joint au téléphone hier.

D’après elle, « Les audiences qui se sont déroulées auprès des tribunaux, n’étaient que des audiences de renvoi ». En fait, il est nécessaire de régulariser la situation de certains dossiers, notamment en les renvoyant à une date ultérieure. Il faut noter que le SMM envisage de poursuivre la grève jusqu’au 17 juillet prochain.

Le SMM ouvert au dialogue

De son côté, « Le Gouvernement tient à réitérer qu’il reste ouvert au dialogue, franc et objectif, avec tous les organes syndicaux », poursuit le communiqué du MCRI. Une proposition qui ne déplaît pas au SMM car la réalité semble toute autre. A vrai dire, le gouvernement fait le contraire à ce qu’il dit.

En tout cas,  « Puisque le MCRI le propose, nous restons ouvert à tout dialogue avec le gouvernement », a fait savoir Rojovola Bora. Cependant, « La grève pourrait se poursuivre au cas où l’issue du dialogue n’est pas satisfaisante », a-t-elle précisé. Le SMM exhorte ainsi tous les magistrats à poursuivre la lutte pour atteindre le même objectif, notamment l’indépendance de la Justice, sans l’immixtion de l’Etat.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.