Flash
Préc Suiv

Claudine Razaimamonjy à Antanimora : justice et d’autres têtes reclamés

Claudine Razaimamonjy à Antanimora  : justice et d’autres têtes reclamés

Bien que l’incarcération de Claudine Razaimamonjy soit effective, le SMM émet toutefois quelques réserves quant à la poursuite de l’enquête. La vigilance est de mise.

Le Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) a pris connaissance de la satisfaction de l’une de ses revendications, notamment l’exécution des décisions de justice à l’encontre de la femme d’affaires Claudine Razaimamonjy qui venait d’être transférée à Antanimora.

Il faut cependant noter que le SMM a également revendiqué la poursuite des autres personnes impliquées dans l’affaire. En effet, selon le vice-président du syndicat, une affaire de détournement de deniers publics doit forcément impliquer d’autres personnes, notamment celles œuvrant au sein de l’administration publique. «Elle a été placée sous mandat de dépôt mais la détention préventive n’est qu’une étape d’une procédure judiciaire. Toute la question est maintenant de savoir si l’enquête touchera également ses présumés complices. Au moins une dizaine de personnes sont impliquées dans cette affaire», a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le SMM a fait savoir, dans un communiqué officiel, que la lutte contre la corruption est l’affaire de tous et non seulement de la Justice et qu’elle doit être accompagnée de sanctions. Le Bianco, la société civile, les parlementaires et les partenaires techniques et financiers sont tous concernés.

«Nous émettons quand même des réserves quant à  la poursuite de l’enquête que nous espérons ne plus faire l’objet d’entrave à la Justice», précise le communiqué. Le bureau du SMM invite les magistrats à être vigilants tout en leur encourageant à «Refuser toute pression directe ou indirecte d’où qu’elle vienne». Le mouvement pourrait d’ailleurs prendre de l’ampleur tant que l’affaire ne soit totalement réglée. «Le SMM intensifiera ses actions pour que les faiblesses structurelles portant atteintes à l’indépendance de la justice et ayant permis les interférences et immixtions diverses dans cette affaire soient corrigées dans les meilleurs délais», poursuit le communiqué.

Lutte syndicale

Dans tous les cas, le SMM reste fidèle à ses objectifs, notamment la lutte syndicale et l’indépendance de la Justice. «Nous continuons nos autres points de revendications jusqu’à obtention complète de celles-ci, en tenant à rappeler que nos revendications purement syndicales n’ont d’autre motivation que de défendre les intérêts de notre profession et de nos membres», précise toujours le communiqué. Pour le syndicat, l’indépendance de la justice ne peut être effective qu’en respectant certains points, notamment l’inamovibilité des juges du siège, la subordination hiérarchique des membres du Parquet, le contrôle effectif de la police judiciaire, mais surtout l’indépendance financière et matérielle ainsi que l’autonomie de la justice.

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.