Flash
Préc Suiv

Cellules d’écoute : 3 cas de violences conjugales signalés par semaine

En moyenne, trois cas de violences conjugales sont enregistrés par semaine auprès des cellules d’écoute installées au niveau des fokontany de la capitale, entre autres, «Koloaina», Asefema, le Bureau d’accueil social (Bas) de la CUA, l’APS d’Anosizato Ouest et «Fiantso» d’Ambohimiandra.

Souvent, ces cas de violence, commis en majorité par les hommes, sont traités au niveau des fokontany dans le dessein de trouver une sortie à l’amiable ainsi qu’à la réconciliation. «D’après les statistiques sorties dernièrement, 70% des femmes malgaches ont déjà subi des violences perpétrées par leurs conjoints», a indiqué, Vololoniaina Razaka, consultante de l’ONG «C for C», une organisation qui lutte contre la violence envers les femmes.

Nouveau service

Afin d’accompagner les victimes, un nouveau service vient d’être créé au niveau des cellules d’écoute grâce au projet «Sahala», initié par l’ONG «C for C», et financé par l’Union européenne.

Ce nouveau service verra l’intervention d’une vingtaine d’accompagnateurs sociaux qui viennent de bénéficier d’une formation de trois jours, clôturée hier à Antsakaviro. Leurs principales cibles sont les hommes afin de les aider à changer de comportement et éviter ainsi les récidives. «Il ne s’agit pas de trouver le coupable, mais plutôt d’aider les auteurs de ces actes de violence à changer de comportement», a souligné Vololoniaina Razaka.

Sera R

 

Les commentaires sont fermées.