Flash
Préc Suiv
Logo Free News

RFM : «La décentralisation effective n’est qu’un vain mot»

Le Rassemblement des Fédéralistes de Madagascar (RFM) a ressuscité le fédéralisme hier. Les partisans de cette forme de l’Etat, ceux issus des six ex-provinces, se sont réunis durant un congrès à l’Espace Mahatazana à Fort Voyoron. Il s’agit, en effet, d’élaborer un avant-projet d’une constitution fédérale et un projet de société y afférent. Bref, avec l’Etat unitaire, aucun développement ne peut être espéré.

«Le fédéralisme garantit un développement harmonieux du pays. On a toujours dit que Madagascar est une île aux richesses abondantes, mais où sont-elles passées puisque le pays reste pauvre malgré tout?», a tonné Max Fabien Andrianirina, le coordonnateur national du RFM. En effet, selon ce fédéraliste, l’Etat unitaire centralisme a favorisé le déséquilibre économique régional. Pour ce dernier, l’on ne peut pas parler d’une vraie réconciliation tant que certaines régions se trouvent lésées dans le cadre du processus de développement. «Les provinces restent de simples spectateurs jusqu’ici. Elles ne participent pas à la création de richesses nationales. N’oublions pas que l’Etat unitaire est un modèle mis en place par les colonisateurs pour faciliter l’organisation et le contrôle des structures coloniales à l’époque», a-t-on fustigé. Par ailleurs, selon les fédéralistes, la décentralisation effective n’est qu’un vain mot pour la plupart des dirigeants qui se sont succédé. «Depuis cinquante ans, le peuple malgache aspire à une structure répondant à ses attentes. Durant la première République, une certaine autonomie financière a été accordée aux provinces, mais ce système a été vite rejeté. Ce qui fait que le budget demeure centralisé au niveau du pouvoir central», a déploré le numéro un de la plateforme. Ce qui explique la pauvreté grandissante et les divers échecs, comme celui en matière de lutte contre l’insécurité, ajoute-t-on. «Les décisions prises par l’Etat central ne correspondent pas aux aspirations et aux besoins locaux. Les valeurs malgaches s’attachent à la concertation», a-t-il précisé.

Le dernier issu

Les fédéralistes soulignent que l’unité nationale est très importante pour cette forme de l’Etat. «Elle n’est pas discriminatoire, ce n’est pas son esprit. Actuellement, nous sommes en train de concocter une proposition de loi visant à sanctionner toute personne qui incite à la haine , à la discrimination et à la guerre tribale», indique-t-on. Ceci dit, pour les fédéralistes, le recours à cette forme de l’Etat est le dernier issu pour sortir le pays de la crise actuelle et pour garantir un développement harmonieux. Le RFM aspire donc à un développement participatif et à une structure tenant compte des aspirations de développement des Etats fédérés qui se superposent à l’Etat fédéral. Ceci, tout en mettant en avant les organisations de base, notamment les fokonolona et les fokontany.

J.Harisoa

Les commentaires sont fermées.