Flash
Préc Suiv
Logo Free News

MADAOMBY HAUSSE LE TON : Un risque de pénurie de viande dans la capitale

MADAOMBY HAUSSE LE TON : Un risque de pénurie de viande dans la capitale

Si cette situation continue, un risque de pénurie de viande de zébu n’est pas à écarter.

L’Etat cautionne-t-il les agissements malsains de certains de ses agents? L’affaire de racket des gendarmes et des autorités administratives de Tsiroanomandidy, comme les autres dossiers brulants dans lesquels sont impliqués de hauts responsables étatiques, est remise sur le tapis. Le président du conseil d’administration de l’association Madaomby, Tahiry Sambehafa, a annoncé la semaine dernière que la gendarmerie d’Antananarivo aurait déjà dépêché une délégation sur place pour constater de visu cette situation. Mais les enquêtes annoncées par la direction de la sécurité et des renseignements auprès de la gendarmerie concernant l’attaque de dahalo à Orimbato lors de laquelle 200 bovidés ont disparu, n’ont pas eu de suite jusqu’ici.

Pour rappel, les opérateurs regroupés au sein de cette association ont réclamé à ce que des mesures soient prises à l’encontre des gendarmes «hors-la-loi» et des autorités administratives locales de Tsiroanomandidy, dont le préfet qui se livre au racket pur et simple. Ils se sont adressés tout particulièrement au Chef de l’Etat et au Premier ministre afin que ces derniers se penchent sur le cas des jeunes opérateurs de zébus. Mais aucune réponse. Les éléments de la gendarmerie et certaines autorités locales pointés du doigt dans cette affaire ne sont donc pas inquiétés.

Cessation d’approvisionnement

En tout cas, l’ultimatum lancé par Madaomby et l’association Ambalamaitso concernant leurs revendications a expiré hier. Passé ce délai, les opérateurs de la filière bovidés ont donné l’ordre de cesser l’approvisionnement du marché aux zébus de Tsiroanomandidy. La pénurie de viande de zébu est alors à craindre dans les jours à venir, vu que c’est en grande partie le marché aux zébus du Moyen-ouest qui alimente la capitale. Depuis quelques jours d’ailleurs, la viande de zébu se fait rare dans certains quartiers d’Antananarivo et dans les périphéries. Notons que la semaine dernière, le premier responsable de Madaomby a révélé que 800 bovidés sont bloqués à Ambatomainty, dans la région Melaky, alors que ceux-ci devaient être livrés dans la capitale.

J.Harisoa

Les commentaires sont fermées.