Flash
Préc Suiv
Logo Free News

RAPT DE CITOYENS FRANÇAIS ET CLIMAT DES AFFAIRES : Vouland Aneini lance un appel de détresse

RAPT DE CITOYENS FRANÇAIS ET CLIMAT DES AFFAIRES : Vouland Aneini lance un appel de détresse

Le diplomate a manifesté l’exaspération des autorités françaises face aux kidnappings visant les ressortissants français.

La Grande île a payé au prix fort l’impact de l’effroyable lynchage de deux Français à Nosy-Be, lorsque l’effectif des touristes français arrivés à Madagascar a diminué il y a quelques années. Actuellement, le pays est également en passe d’être une zone rouge en matière de kidnappings des citoyens français.

Lors du discours d’inauguration officielle de la foire de l’industrie de Madagascar (FIM 2017), l’ambassadrice de France à Madagascar Veronique Vouland Aneini, a encore une fois tiré la sonnette d’alarme en remettant sur le tapis les affaires de kidnapping visant principalement les citoyens français ces derniers temps à Madagascar. C’est le cas notamment d’un fils d’un opérateur économique à Ivandry. « Les investisseurs m’ont fait part de certaines améliorations en matière de climat des affaires. Mais les séries d’enlèvements touchant les ressortissants français sont nuisibles à l’image du pays » a-t-elle déclaré. Face à cette insécurité grandissante dans le pays, la diplomate n’y est pas allée par quatre chemins pour souligner la place des investisseurs français dans l’économie malgache. « Les entreprises françaises sont nombreuses à intervenir dans les domaines de la télécommunication, de l’énergie et de la communication. Elles innovent avec les salariés et les clients malgaches », poursuit-elle, avant d’ajouter «Elles contribuent de manière essentielle au développement économique de ce pays. Nombreux investisseurs m’ont fait part, lors de la récente conférence des bailleurs et des investisseurs à Paris, de leur désir d’investir à Madagascar».

Des actions concrètes exigées

D’après toujours les explications de cette diplomate, les autorités françaises et malgaches sont sur le point de prendre des mesures afin de mettre un terme à ces enlèvements. En tout cas, l’ambassadrice entend transmettre certains messages aux dirigeants de la Grande île. L’on s’interroge alors sur les éventuels impacts économiques de la série de kidnappings touchant la communauté française, si aucune mesure n’est prise. La France étant parmi les principaux partenaires économiques de Madagascar et sa contribution au financement des projets d’investissements, non négligeable. Les citoyens français ont exigé des actions et des résultats de la part des autorités malgaches lors du sit-in de solidarité avec la famille de Firoze Nourbhay, le jeune lycéen enlevé par une troupe de ravisseurs à Andranomena au mois d’avril dernier. Cette manifestation a été initiée par l’association de parents d’élèves des écoles françaises et les représentants des Français de Madagascar. La question se pose actuellement, qu’en est-il également de la suite de la fameuse liste des présumés kidnappeurs remise par François Goldblatt, ex-ambassadeur français aux autorités malgaches?

J.Harisoa

Les commentaires sont fermées.