Flash
Préc Suiv
Logo Free News

EX-MOUVANCE ZAFY ALBERT : « Les structures actuelles favorisent les magouilles des dirigeants »

EX-MOUVANCE  ZAFY ALBERT : « Les structures actuelles favorisent les magouilles des dirigeants »

La mise en place du CNR pour refonder le pays est remise sur le tapis.

L’ex-président Zafy a réclamé la dissolution du Conseil pour la réconciliation nationale (FFM) et la création du Conseil national pour la réconciliation (CNR) pour mener le processus de réconciliation et refonder le pays. Et malgré le fait que le président actuel se soit engagé à mettre en place la nouvelle entité de réconciliation, cela ne s’est jamais concrétisé.

« Etre de l’opposition c’est avoir une idée à faire valoir et non décider de l’être quand on n’a pas eu sa part du gâteau. Il s’agit de mettre en place une opposition responsable qui est à l’écoute du peuple et qui ne le déçoit pas», a indiqué récemment Tsiatengy Blaise, un des leaders de l’ex-mouvance Zafy qui continue de soutenir les idées de cet ancien Président de la République, Zafy Albert, pour refonder le pays. «Des politiciens prennent les dirigeants en place pour ennemis quand ils n’ont pas été intégrés au sein du gouvernement », ajoute-t-il. A cet effet, notre interlocuteur insiste sur la mise en place du CNR pour refonder le pays. A entendre ses explications, une réconciliation favorisant l’impunité n’est nullement une solution pour sortir le pays de la crise interminable et donc, pour remédier à la crise cyclique. «L’amnistie est un calcul politique puisqu’il n’existe pas de véritable volonté de mener une réconciliation. Il est inadmissible que des dirigeants détournent des deniers publics pour bénéficier, par la suite, d’une amnistie», a-t-il déploré. Par ailleurs, d’après les explications, la population devrait être réconciliée avec son histoire. «Des conflits qui minent la société actuelle datent d’avant la colonisation du pays. Les Malgaches devraient se faire confiance entre eux. Rien que concernant la langue pour communiquer, les Malgaches issus des régions ne se comprennent pas», a-t-on précisé.

Réforme structurelle

Tout compte fait, pour ce leader politique, la refondation du pays passe par une réforme structurelle. Une nouvelle Constitution devrait être adoptée, a-t-on précisé. «Les structures actuelles ne reflètent en rien les valeurs malgaches. Elles favorisent plutôt les diverses magouilles des dirigeants. Les valeurs malgaches s’attachent au bien-être commun» a-t-il conclu.

J.Harisoa

Les commentaires sont fermées.