Flash
Préc Suiv
Logo Free News

EDITORIAL : Partez !

« Il est parti pour un monde meilleur », c’est ce qu’on a l’habitude de dire de quelqu’un qui est décédé. L’on dit également que la terre est un monde de souffrances, comme si ce monde où nous vivons était le pire des mondes. Néanmoins, malgré tout cela, nous soutenons que notre monde, en particulier Madagascar, n’est pas si mauvais que ça. On peut bien y vivre, voire très bien y vivre, si tous ces princes qui nous gouvernent avaient réalisé toutes les promesses qu’ils avaient faites lors de leur campagne électorale. En effet, notre pays serait meilleur si déjà les coupures d’électricité, les délestages, n’existaient plus. Et Il serait sans nul doute davantage meilleur si « la rupture avec le passé », à travers l’application effective de l’Etat de droit tant clamé par Rajaonarimampianinina et sa clique, était effective.

Mais voilà 4 ans qu’ils sont là et Madagascar continue à régresser, pour ne pas dire qu’il s’enfonce chaque jour dans la pauvreté et la misère. L’insécurité empire au même titre que l’impunité dont jouissent les dahalo aux fins fonds des brousses ainsi que les malfaiteurs en col blanc des villes. Où est-elle donc cette bonne gouvernance dont se targuent les tenants de ce régime à chacune de leurs déclarations ?

Les Malgaches doivent-ils attendre de mourir pour enfin jouir d’un monde meilleur ?

Assurément non, car un minimum de volonté de la part de ces princes qui nous gouvernent aurait apporté ces changements qui auraient amélioré de manière considérable le monde des Malgaches et la vie de la population.

Ainsi, il n’est pas encore trop tard si tant est que nos dirigeants veulent encore que leurs administrés vivent dans un monde meilleur. Il y a une chose facile qu’ils peuvent faire, une chose qui ne nécessite aucun financement  et qui est donc à leur portée : leur départ. En effet, Madagascar et les Malgaches vivront certainement mieux sans cette bande d’opportunistes au pouvoir actuellement.

Sans ces « coquins » et ces « copains », notre pays serait déjà meilleur, en attendant le monde meilleur promis aux croyants par les diverses confessions.

Alors, messieurs les dirigeants, n’attendez plus davantage et faites notre bonheur !

N. Randria

Les commentaires sont fermées.