Flash
Préc Suiv
Logo Free News

ASSEMBLEE NATIONALE : Des 4×4 ou motion de censure, faites vos jeux !

ASSEMBLEE NATIONALE : Des 4×4 ou motion de censure, faites vos jeux !

L’Assemblée nationale est de nouveau le théâtre d’un lobbying politique.

Les rumeurs circulent la semaine dernière comme quoi des parlementaires ont déjà obtenu des voitures 4×4. Les investigations que nous avons effectué confirme bien l’existence de ce projet de distribution de voitures tout terrain, mais pas à tous les élus. Cela en échange de quelques choses.

L’histoire des 4×4 ne serait pas un leurre. Des députés devaient obtenir des véhicules tout terrain depuis quelques jours, mais pour l’instant, l’un d’entre eux confirme ne pas avoir reçu les clefs jusqu’ici. Ce ne serait pas des voitures attribuées à titre officielle, comme l’ensemble des élus aurait souhaité, mais des véhicules en échange de la protection à l’endroit, soit du Premier ministre, sous la menace d’une motion de censure, soit de la Présidence en quête d’une stabilité politique et peut-être bien d’un changement. Une fois de plus, la question de destitution du gouvernement revient sur le tapis à Tsimbazaza. Bien qu’elle devienne de moins en moins crédible, en dépit de la nécessité de cette procédure au vu de la dégringolade de la situation socio-économique dans le pays actuellement et de l’incapacité manifeste des membres du gouvernement à gérer cette situation, la motion de censure reste d’actualité au niveau de la Chambre basse. Des députés, les pro-régimes comme ceux de l’opposition, confirment bien l’existence de ce projet. Et c’est surtout dans le cadre de celui-ci que les lobbyings et spéculations sont faites. Notre première source indique que les élus de l’opposition, notamment les élus TIM et Mapar 1, préparent bien une motion de censure contre le gouvernement d’Olivier Solonandrasana Mahafaly. «Ils préparent bien leurs coups et la situation peut-être catastrophique pour le Premier ministre s’il ne ferait pas attention », lance un élu. Pour un groupe de parlementaires donc, le Chef du gouvernement n’a d’autre issu que d’offrir des voitures tout terrain à des parlementaires qui seraient prêts à lui soutenir. « Si le Premier ministre tarde à réagir, la situation risque d’être catastrophique », prévient notre source.

La plupart des voitures aperçues à Tsimbazaza sont déjà des 4×4.

La Présidence

Notre deuxième source confie toutefois que c’est la Présidence qui chercherait actuellement à abattre le Chef du gouvernement. A la demande de la communauté internationale et sous la pression des forces de l’ordre qui n’auraient pas toléré les pseudo-changements opérés au sein du gouvernement ces derniers temps, Hery Rajaonarimampianina n’aurait pas d’autre choix que d’éjecter de la manière plus légale possible Oliver Solonandrasana Mahafaly. La Présidence aurait attendu cette session parlementaire ordinaire pour agir. Une campagne de lobbying serait donc lancée au niveau de l’Assemblée nationale pour pousser le Chef du gouvernement à la porte de sortie et la Présidence aurait promis des voitures 4×4 à certains élus. Par rapport à tout cela, et comme à l’accoutumée, le Président de l’Assemblée nationale, Jean-Max Rakotomamonjy, dit  ne pas être au courant de l’existence de ce projet au sein de sa chambre. Au contraire, il fait même porter aux journalistes la responsabilité d’avoir publié des informations de la sorte. Toutefois, il ne serait pas contre l’octroi des véhicules tout terrain aux parlementaires, comme ceux de l’opposition, à l’instar de Lanto Rakotomanga qui lors de son passage dans notre desk, avait confirmé la nécessité et l’utilité de ces voitures pour les parlementaires. Quoi qu’il en soit, le retour de cette question et l’existence des ces lobbying, peu importe sa provenance, ne ferait que ternir davantage l’image de l’Assemblée nationale malgache. Cette espace de la démocratie a déjà troqué son statut de chambre législative à celle de chambre de marchandage politique où il n’y a que la politique de la mallette qui règne.

La Rédaction

Les commentaires sont fermées.