Flash
Préc Suiv

Des non-dits

Des non-dits

L’heure est aux confidences pour ceux qui en savent assez par peur de l’éternelle épée de Damoclès, bête noire des «bavards» dans les démocraties en développement.

L’adage se vérifie textuellement bien puisque toute vérité n’est pas bonne à dire. La recherche de cette vérité n’est pas conseillée en sus pour ne pas fouiner dans les plaies béantes de certains privilégiés que l’on ne peut critiquer malgré leurs erreurs. Ceux qui ont droit à la parole ont fait miroiter leur  liberté aux gens de la presse lors de la célébration symbolique du 3 mai sans pour autant l’octroyer. Les curieux se feront toujours taper sur les doigts car la curiosité est un vilain défaut tel que nous l’ont enseigné nos aimables grand-mères…  Les investigations, de quelque type que ce soit, présentent de risques majeurs à ceux qui s’y essaient au grand bonheur des corrupteurs et des corrompus craignant des déballages à tout-va.

Se contenter d’interpréter les non-dits reste l’apanage des communs des mortels dans le pays. Chacun devient analyste pour tout le monde dans une complète ignorance de ce qu’il rapporte. Le flou règne et personne ne sait plus où il va ni où on le conduit en avançant à l’aveuglette derrière ceux qui savent où aller. Les non-dits nous ont maudit mon frère…

Manou

Les commentaires sont fermées.