Flash
Préc Suiv

Guichet unique à l’exportation : plus de 3.000 dossiers traités

Depuis son opérationnalisation en juillet 2016, le guichet unique à l’exportation (GUE) de Madagascar a traité plus de 3.000 dossiers. A noter que ce guichet unique réunit dans un même endroit les départements concernés par les procédures à l’exportation afin de réduire les coûts et le délai de traitement des dossiers.

Les neuf ministères concernés délivrent, par l’intermédiaire du guichet, les autorisations liées à l’exportation. Dans ces procédures, le GUE facilite les procédures administratives dans la mesure où il procure les visas, les autorisations de sortie et les certificats de contrôle du conditionnement et d’origine (CCCO). Le délai de traitement des dossiers ne dépasse pas les 48 heures car ce sont les coursiers du guichet qui se déplacent afin de collecter les signatures nécessaires aux papiers des opérateurs.

Les produits artisanaux et les produits taillés dans le bois sont les plus commercialisés, ce qui entraîne un peu plus d’activités pour le secteur qui s’en charge, d’après Gil Christ Rakotoson, directeur de la promotion des échanges extérieurs auprès du ministère du Commerce et de la consommation. «Les opérations auprès du GUE se font gratuitement jusqu’à présent, mais le guichet ne prend cependant pas en charge les questions financières qu’il faut régler aux ministères concernés», a-t-il précisé.

Lever les barrières non tarifaires

Les procédures d’exportation constituaient jusque-là les principales mesures non tarifaires contraignantes à l’exportation venant de Madagascar. D’où la mise en place et l’opérationnalisation du GUE, initiées conjointement par l’International Trade Board of Madagascar (ITBM) et le ministère du Commerce et de la consommation (MCC) afin de contribuer à lever ces barrières internes.

Lors de l’inauguration de ce guichet unique, il a été évoqué qu’il évoluera par la suite en Agence nationale à l’exportation, laquelle sera une réelle plateforme de collaboration public-privé. L’objectif à long terme étant d’inverser la balance commerciale de Madagascar qui est toujours déficitaire.  Ainsi que la perspective est la dématérialisation  effective sur toutes les activités en matière d’exportation.

Arh.

 

Les commentaires sont fermées.