Flash
Préc Suiv

Claudine R. à l’ HJRA ? : les Substituts du procureur lèvent le voile

Claudine R. à l’ HJRA ?  : les Substituts du procureur lèvent  le voile

Après une visite inopinée du substitut du Procureur et non moins présidente du SMM, Fanirisoa Ernaivo, il s’avère que la conseillère spéciale à la présidence, Claudine Razaimamonjy, est toujours sur son lit d’hôpital (HJRA).

La visite était prévue lundi suite à l’ordre de mission émanant du Procureur, cependant les magistrats mandatés pour la visite, notamment Fanirisoa et un autre substitut du Procureur, se sont vus refuser la requête par le chef d’établissement et n’ont pu procéder à la visite qu’hier vers 11h du matin, en présence de plusieurs journalistes.

Comme à chaque visite inopinée, plusieurs procédures devaient être suivies, notamment la présentation de l’ordre de mission du procureur et l’aval du chef de l’établissement hospitalier. Ce dernier  ne voulait pas accéder à la demande tant que les journalistes restent sur les lieux pour constater les faits. Seule Fanirisoa Ernaivo était alors autorisée à constater de visu la présence de Claudine Razaimamonjy dans la fameuse chambre 126.

Photo à l’appui

«Nous avons pu constater que la détenue était dans sa chambre», a affirmé Fanirisoa Ernaivo aux journalistes qui n’avaient pu confirmer cette affirmation. En effet, des doutes subsistent étant donné que la personne aperçue dans le lit portait un voile et ne permettait pas de l’identifier formellement. Raison pour laquelle le Substitut du procureur a demandé à la patiente d’enlever son voile afin de l’identifier. D’ailleurs, Fanirisoa Ernaivo a déclaré avoir pu prendre une photo de la principale concernée.

Pour l’heure, on ne peut parler de visites inopinées au sens propre car elles toujours reportées au lendemain. Ce fut le cas le 30 avril dernier lorsque Riana Andriamandavy a empêché Fanirisoa Ernaivo de visiter la chambre 126. Alors que dès le lendemain, le Parquet et des journalistes triés sur le volet avaient pu effectuer une visite constatant sa présence sur les lieux.

L’affaire Claudine Razaimamonjy est loin d’être résolue, cela tant que les visites inopinées restent quasi impossibles malgré une autorisation en bonne et due forme. Avant-hier, la femme d’affaires avait reçu la visite du maire d’Ambohimahamasina et de quelques élus de Fianarantsoa dont le sénateur Riana Andriamandavy VII. Ce dernier devrait également attendre sa convocation auprès de la Gendarmerie suite à la plainte déposée par la présidente du SMM concernant les menaces qu’elle avait reçues de la part du sénateur.

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.