Flash
Préc Suiv
Logo Free News

EDITORIAL : Pour que l’espoir renaisse !

13 mai, c’est une date mémorable pour l’histoire de Madagascar car elle symbolise l’éveil d’une population, lasse de se faire manipuler et qui voulait prendre en main sa destinée. C’était en 1972. La suite, tout le monde la connaît et on en est là actuellement, classé parmi les 5 pays les plus pauvres au monde. 45 ans plus tard, tous les espoirs ont été déçus, malheureusement pour les Malgaches qui ont toujours espéré à chaque changement de régime que cette fois-ci, ce sera le bon. Avec Ratsiraka et son paradis socialiste, ce fut la grande désillusion. Ravalomanana et sa promesse d’un développement rapide et durable ont désappointé. Après 5 années de Transition, le nouveau régime instauré après une élection démocratique était porteur d’un nouvel espoir. Mais au lieu de la rupture avec le passé annoncée, c’est le désenchantement total qui a été au rendez-vous car des changements promis, aucun n’a été réalisé. Et le pire reste sans doute à venir car les dirigeants actuels sont tout près de trahir les 22 millions de Malgaches. En effet, ces derniers risquent d’être des étrangers dans leurs propres pays avec cette grande braderie amorcée par Rajaonarimampianina et son équipe via l’octroi de larges superficies de terre aux étrangers, entre autres aux Chinois et aux Indopakistanais, et cela pour une très longue durée.

Sûrement, les initiateurs du mouvement de 1972 n’auraient jamais imaginé, même dans leur pire cauchemar, que l’idéal pour lequel certains ont même perdu leur vie allait aboutir à une telle débâcle.

Pour autant, qui d’entre eux aurait pu imaginer que quelques décennies après leur lutte pour la liberté et pour la véritable indépendance, des Malgaches de pure souche, comme les dirigeants actuels, puissent être pires que les néo-colons qu’ils ont chassés ? Des Malgaches de père et de mère qui vont jusqu’à oublier leurs origines en contrepartie de quelques millions de devises ?

Entre autres, c’est pour que l’espoir renaisse et pour que la population malgache reconquière sa liberté et son indépendance que Free FM et, quelques années plus tard, Free News ont vu le jour. Et tant pis pour la modestie de ceux qui les ont créés, mais ils ont véritablement fait œuvre de salut public en ayant eu ce courage.

Alors, joyeux anniversaire et longue vie à Free FM !

N. Randria

Les commentaires sont fermées.