Flash
Préc Suiv

Ressources minières : 835 kg de stock d’or déclarés durant le 1er trimestre

Ressources minières  : 835 kg  de stock d’or déclarés durant le 1er trimestre

Le stock d’or déclaré au niveau national a enregistré une hausse depuis l’an dernier. Toutefois, un long chemin reste à faire dans ce secteur fortement dominé par les activités informelles.

835 kg de stock d’or ont été déclarés pour les trois premiers mois 2017 et 580 kg durant l’année 2016, d’après les chiffres publiés par le ministère auprès de la Présidence en charge des Mines et du pétrole. Après la mise en place de l’Anor en 2015, une campagne de sensibilisation a été menée auprès de tous les acteurs dans cette filière dont l’obligation de déclaration de stock d’or.

«L’obligation de déclaration de stock d’or a permis d’obtenir ces chiffres encourageants, mais encore insuffisants. Durant la période coloniale, le stock d’or déclaré à Madagascar a déjà atteint les trois tonnes. Cette quantité peut être atteinte avec  une meilleure collaboration avec les Collectivités territoriales décentralisées (CTD)», a avancé Ying Vah Zafilahy lors de l’ouverture de l’atelier national  sur la filière or, hier à Andrainarivo.

Campagne de sensibilisation

La campagne de sensibilisation menée dans plusieurs régions depuis quelques mois n’est encore qu’une étape dans la régularisation du secteur aurifère à Madagascar. «Le nombre d’orpailleurs œuvrant dans l’informel est estimé à

500 000 exploitants actuellement. Leur régularisation n’est pas une tâche facile pour l’Etat en raison de la lenteur administrative, la méconnaissance du cadre réglementaire, et l’existence des opportunistes dans la filière», a poursuivi le ministre des Mines et du pétrole.

La redéfinition  des activités de tous les acteurs et entités dans ce secteur est également un des sujets abordés durant cet atelier national. «La commercialisation de l’or doit passer impérativement par les comptoirs commerciaux ou le comptoir de fonte. Or de nombreux collecteurs brûlent cette étape et passent directement à l’exportation. La lutte contre les exploitations et les exportations illicites d’or à Madagascar relève de la responsabilité de plusieurs entités, à l’instar du ministère des Mines, le ministère des Finances, la direction des douanes, le ministère de l’Intérieur, celui du Commerce et le ministère de la Défense nationale», a conclu Ying Vah Zafilahy.

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.