Flash
Préc Suiv

Inoculation du sol : la production agricole augmente de 35 à 40%

Le Centre national de recherches sur l’environnement (CNRE) à Madagascar vient de mettre au point la technologie d’inoculation microbienne du sol. Elle permet d’augmenter la production agricole jusqu’à 40%.

Le CNRE est un organisme rattaché au ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. A part la préservation de la biodiversité, une de ses missions est aussi l’amélioration de la qualité de vie des communautés rurales. Sur ce point, le centre vient de mettre au point une technologie d’inoculation microbienne du sol dans la production de légumes secs, en particulier pour l’haricot et le pois du cap. Cette technologie a déjà fait ses preuves dans le district de Miandrivazo, de la région du Menabe.

« Après l’étude du sol, la mise en œuvre de la technique a tout de suite rapporté gros. Le rendement de la production a connu  une hausse allant de 35 à 40% sur les cinq parcelles qu’on a utilisées », a témoigné le chef de département Ecosystèmes terrestres du CNRE, Heriniaina Ramanankierana.

Dans cette mise en pratique, la technique consiste à envelopper les semences dans des

« supports », comme la tourbe, avant de les planter. Mais auparavant, le sol a été inoculé par des microorganismes spécifiques à la plantation et au sol comme les champignons et les bactéries.

Recherche de partenariat

Dans l’objectif de vulgariser l’inoculation microbienne du sol, le CNRE est actuellement

à la recherche de partenariat, aussi bien public que privé. En effet, à part l’agriculture, cette technique peut aussi intervenir dans plusieurs secteurs face au changement climatique, entre autres, le reboisement et la remise à niveau du sol dans une exploitation minière. Une méthode qui vient à point pour doubler la production agricole, en réponse à l’Objectif durable de développement 12 (ODD) et 2 fixé par l’Organisation des Nations unies (ONU).

Sera R

 

Une réponse à "Inoculation du sol : la production agricole augmente de 35 à 40%"

  1. MIASA Eustache  30/04/2017 à 06:59

    Félicitation à M Le Pr Heriniaina RAMANANKIERA & son Equipe du CNRE C’est un résultat très important pour la lutte contre l’insécurité alimentaire, vers la restauration écologique etc. On voudrait s’y associer dans un projet de permaculture & agriculture urbaine à ISSEDD

Les commentaires sont fermées.