Flash
Préc Suiv

Hajo Andrianainarivelo : «La communauté internationale a le droit de demander des comptes»

Le président national du parti Malagasy Miara-Miainga (MMM) Hajo Andrianainarivelo suit de près l’affaire Claudine Razaimamonjy. Ce leader de l’opposition prend la défense de la communauté internationale, accusée d’ ingérence par nos dirigeants.

*Les Nouvelles : Le régime a changé son fusil d’épaule. Cette fois, il montre du doigt l’ingérence de la communauté internationale sur l’affaire Claudine Razaimamonjy.

-Hajo Andrianainarivelo : Je pense que ce n’est pas une ingérence. La communauté internationale est composée en majeure partie de nos partenaires techniques et financiers (PTF). La communauté internationale, notamment nos PTF, a le droit de  demander des comptes au régime sur la gestion de nos finances publiques. C’est l’aide de la communauté internationale et du financement de nos PTF qu’on détourne sous leurs yeux. C’est l’argent des contribuables qui a été détourné, il est normal que nous réagissons aussi.

 *Donc, si on veut se passer de cette « ingérence », on doit se passer d’une aide extérieure ?

-Il ne faut pas pratiquer un patriotisme de bas étage. Si le régime veut se défaire du joug de la communauté internationale en revendiquant l’indépendance, qu’ il arrête de quémander partout. Je me rappelle la campagne effectuée après la Conférence des bailleurs et des investisseurs (CBI) à Paris. Que le régime essaie de subvenir indépendamment de nos bailleurs. Ce qui est impossible. Madagascar ne pourra pas s’en sortir sans une aide extérieure. Mais il faut utiliser cette aide à bon escient.

*L’opposition mauricienne a réagi par rapport à l’affaire Claudine Razaimamonjy. Epousez-vous son point de vue ?

– Le MMM se rallie à l’opposition mauricienne. Pourquoi le gouvernement mauricien n’a pas pipé mot sur cette affaire ? Pourquoi Claudine Razaimamonjy est sortie de l’hôpital et n’est pas encore rentrée ? Pourquoi on l’a autorisée à rentrer à Maurice. Quelle sera désormais l’opinion de la population malgache envers l’île Maurice ? Il s’agit ici de détournement de deniers publics.

Dans cette affaire concernant la conseillère spéciale du président de la République, nous sommes les seuls à avoir osé condamner cette évasion sanitaire. On se demande pourquoi les autres membres qui se targuent d’être des opposants observent le mutisme total en ce moment. Nous confirmons notre position en tant qu’ opposition à Madagascar. Et nous sommes fiers de dire que nous sommes l’opposition officielle au pays.

*C’est un appel que vous lancez envers les autres oppositions au pays ?

-Il faudrait se rallier et oser condamner cette affaire. Mais le MMM ne cessera de revendiquer la justice sur l’affaire. Et cela ne concerne pas seulement la conseillère spéciale du président. Que tous ses complices soient jugés. Ceux qui l’ont aidée à s’évader, ceux qui la protègent. Nous exigeons que le chef de l’ Etat et le Premier ministre se prononcent sur cette affaire. Leur silence est complice.

*Vous êtes encore optimiste quant à l’avenir du pays avec les dirigeants actuels ?

– Non. Nos dirigeants ont carrément ruiné l’image de Madagascar aux yeux du monde entier. Au sens large du terme, c’est un échec, une honte. La coupe est pleine. Il est temps pour eux de quitter le navire.

Recueillis par Nadia

 

Les commentaires sont fermées.