Flash
Préc Suiv

Conjoncture : tirs croisés contre le régime

Les déclarations, la plupart hostiles, fusent de partout. D’après des membres de l’opposition, le régime actuel ne contrôle plus rien dans le pays. Certains d’entre eux avancent que tous les partis politiques ayant la même vision devraient s’unir en vue d’obtenir plus de résultats, particulièrement en matière de lutte contre la corruption. « La réalité nous donne les preuves que c’est l’Etat lui-même qui défend l’impunité des dignitaires qui transgressent les lois par la corruption, la dilapidation des biens publics et la spoliation des richesses nationales. Nous constatons actuellement que c’est l’Etat qui a délibérément organisé l’évasion de la fameuse dame Claudine et ne se presse pas de l’extrader », précise le communiqué du RMTF hier. « La situation est désespérée.  La refondation de la République est plus que nécessaire  », a indiqué pour sa part Victor Manantsoa, membre du parti Tolona ho fanorenana ifotony (TFI). De son côté, le mouvement Aro riaka dirigé par Odon Grégoire Rakotonirina a fait savoir qu’il n’y a plus rien à espérer de ce régime, notamment au niveau de la Justice. « Des nouvelles mesures doivent être prises avant les prochaines élections », a-t-il expliqué en proposant la mise en place d’un conseil des Sages. Dans tous les cas, plusieurs entités semblent vouloir bloquer l’administration de l’Etat pour rétablir la justice.

Rakoto

 

Les commentaires sont fermées.