Flash
Préc Suiv

Le mal aimé…

Les juges ont tranché… 5 ans d’emprisonnement ferme avec travaux forcés pour Monsieur. Du jamais vu dans les annales de l’histoire de la justice malgache étant donné qu’il était encore au pouvoir et pro régime en même temps. Jugement approprié ou sanction disproportionnée? Là n’est pas la question. En tout cas, l’on peut dire que, Monsieur n’a pas eu la même chance, et la même considération que ma… Dame.

Dans les deux cas, il s’agit d’une question d’argent. Des détournements de plusieurs milliards pour être précis. Mais le premier croupit actuellement dans les geôles d’Antanimora, la seconde s’est envolée vers une destination inconnue de tous. Monsieur n’a pas bénéficié de la protection haute instance et doit s’acquitter de sa peine, « tout seul« . Et même, s’il s’est plaint de son état de santé, il n’a pas eu droit à l’Evasan, le « prison break » de nos politiciens. Pas comme ma… Dame.

Pourrait-on dire que le cas de Monsieur aurait-il servi de diversion, histoire de détourner l’attention qui pesait trop sur ma…Dame ? Le temps de trouver une autre échappatoire sans histoire ? Ou est-ce que les juges se sont défoulés sur Monsieur se rendant compte de leur impuissance face à la Force inestimable de ma… Dame?

En tout cas, force est de constater que dans ces deux affaires, la différence de traitement des deux personnalités, deux proches du régime, est frappante.

Leurs partisans n’ont qu’à bien se tenir dorénavant. Car même dans une affaire similaire, l’un peut bénéficier de tout le soutien du groupe, l’autre non.

NR.

Les commentaires sont fermées.