Flash
Préc Suiv

Et maintenant !

Et maintenant, tout le monde lève la voix, et est unanime quant au retour réclamé par les uns et  souhaité par les autres de Claudine Razaimamonjy au pays. Après des jours de feinte  polémique, un véritable coup de Jarnac dans l’indifférence totale de l’Etat, ce ne sont plus les politiques sous – estimés,  les opposants à malmener où les syndicats fougueux ni même la société civile taxée de faire de la politique qui s’invitent aux débats.

L’affaire Claudine R prend maintenant une ampleur internationale après que les Etats-Unis et la France aient respectivement adopté le même langage et souhaitent dans ce sens que les procédures déjà entreprises par le Bianco et d’autres entités  soient menées jusqu’au bout. La conseillère de la présidence est présumée innocente jusqu’à preuve du contraire.

Mais à  défaut de présence au pays à l’issue de son évacuation sanitaire, le procès de Claudine R. sera vide de sens. «Elle a d’ailleurs le devoir de se défendre. Un mandat de dépôt a été lancé contre elle et nous espérons que cette décision soit respectée», a bien souligné l’Ambassadeur des Etats-Unis à Madagascar, Robert Yamate, récemment. Le retour de Claudine R. au pays est très attendu pour qu’elle réponde de ses actes devant le tribunal.

Et maintenant, tous les yeux sont braqués sur le régime HVM qui est carrément poussé dans ses derniers retranchements. En fait, cette affaire risque de ternir encore une fois son image vis-à-vis de la communauté internationale en matière de lutte contre la corruption et de l’impunité. Jusqu’à l’heure, l’Etat continue de jouer la montre et se mure dans le silence complice.  Comment va-t-il procéder ? Car tant que Claudine R ne revient pas au pays de gré ou de force,  cette fuite en avant risque de porter un coup sévère aux efforts entrepris par le Bianco relatifs à la lutte contre la corruption.

J.R

 




Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique