Flash
Préc Suiv

Région Sud : le Fitiba réclame de l’éducation

Les membres de l’association «Firaisan’ny terak’Ibara» (Fitiba) regroupant les natifs de cette ethnie interpellent le ministère de l’Education nationale sur la nécessité de mettre en place des centres de formations pédagogiques dans leur circonscription.

Le vice-président de l’association, Jean-Jacques Rakotoarisoa, a évoqué le retard enregistré au sein des natifs d’Ibara en matière d’éducation pour être à l’origine de tous les maux qui sévissent dans les zones occupées par l’ethnie. Le manque d’éducation entraîne inéluctablement l’insécurité puisque les non diplômés, à force de ne pas bénéficier d’autres alternatives de ressources financières adéquates, versent dans les vols de bovidés pour combler les lacunes, a-t-il révélé.

La faible capacité intellectuelle des victimes de ce manque d’éducation favorise les abus et la corruption perpétrés par les agents de l’Etat dans ces régions, selon le Fitiba qui constate des faits allant dans ce sens dans sa communauté. Les responsables du Fitiba ont d’ailleurs mentionné pour illustrer leurs assertions que les enseignants des régions occupées par l’ethnie doivent rejoindre la région de l’Amoron’i Mania pour bénéficier de formations.

Manou

 

Les commentaires sont fermées.