Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Fanalamanga : le champignon de manioc s’exporte bien

Fanalamanga  : le champignon de manioc s’exporte bien

La société d’Etat Fanalamanga s’initie à la production de champignons de manioc. Elle compte exporter 20.000 tonnes par an. Ce qui constitue une nouvelle valeur ajoutée pour l’exploitation forestière.

D’après Augustin Rakotonirina, DG de Fanalamanga, la société compte établir un accord commercial relatif à l’exportation de ce produit vers la Chine, premier pays importateur, au mois de mai prochain. C’est un produit très apprécié en Chine et qui entre dans la fabrication de médicaments pour animaux.

Cela fait maintenant plus de trois ans que la société, avec l’appui d’une société chinoise, développe cette nouvelle production. Six conteneurs ont déjà été expédiés en Chine dans cette phase d’essai. « Cette filière pourrait générer dans les 800 millions d’ariary par an pour Fanalamanga », a déclaré Augustin Rakjotonirina. « Plus de 2.000 ménages bénéficiaires ont déjà été comptabilisés. Le prix de vente à Fanalamanga est de 300 à 500 ariary le kilo, sachant qu’un champignon de manioc peut atteindre 35 à 65 kg », a-t-il expliqué.

Contribution de la Chine

Le champignon de manioc est cultivé actuellement sur un peu plus de 500 ha sur les 7.800 ha que compte la société d’Etat. Mais cette culture ne peut être appliquée que sur des arbres coupés et qui ne pousseront plus. La récolte se fait six mois après la plantation

Fanalamanga travaille avec une société chinoise pour la production et la fourniture des champignons et de résine. Elle fournit également les semences de champignons. Quant à Fanalamanga, elle s’occupe de la plantation.

Outre les champignons, Fanalamanga vend aussi des résines de pin à cette société qui pourrait remplacer bon nombre de composants issus du pétrole. Elle en a déjà vendu plus de 4.000 tonnes. La demande mondiale en résine de pin augmente et va s’accroître davantage.

Arh.

Les commentaires sont fermées.