Flash
Préc Suiv

Révision des textes électoraux : le comité consultatif se fait attendre

Jusqu’à ce jour, le comité consultatif des textes électoraux n’est pas encore en place, malgré les déclarations  du chef du gouvernement, jeudi dernier.

Selon la proposition de la Commission électorale indépendante (Ceni), le comité consultatif pour l’élaboration des nouveaux textes électoraux devrait être composé par certains acteurs, notamment un représentant chacun de la majorité présidentielle, de l’opposition, de la partie centriste, mais également de la société civile.

«Ce comité est mis en place par la promulgation d’un décret pris en conseil des ministres», a indiqué le vice-président de la Ceni, Philibert Andriamanantsoa, joint au téléphone hier. Ce décret n’est pourtant toujours pas promulgué bien que le texte régissant sa constitution soit déjà entre les mains du gouvernement. «Si le premier ministre l’a indiqué, c’est que le décret devrait bientôt être promulgué» a souligné le vice-président de la Ceni.

Dans le temps

Ce n’est qu’à ce moment que le recueil des diverses idées de toute l’île pourra débuter et inscrit dans un texte commun. Si l’Etat constate qu’il est nécessaire de procéder à la révision du code électoral, ce texte devra passer au sein des deux chambres parlementaires. «Bien que nous soyons encore dans les temps, il faudra toutefois accélérer les choses», a soutenu le vice-président de la Ceni.

En effet, la première session parlementaire se tiendra le mois de mai prochain et si ce comité consultatif n’est pas en place d’ici là, cela risque de chambouler les différentes étapes pour finaliser le texte. «A défaut de pouvoir présenter le texte à ce moment, nous pourrions toujours l’intégrer dans la deuxième session ordinaire ou une session extraordinaire», a-t-il toutefois rassuré. En attendant, les préparatifs se poursuivent, notamment les rencontres avec les divers acteurs dont la société civile, les partis politiques et prochainement, les membres de la presse.

T.N

 

Les commentaires sont fermées.