Flash
Préc Suiv

“Mifampitantana” : Bodo et Poopy magistrales

Comme il fallait s’y attendre, Bodo et Poopy ont livré un concert à guichets fermés hier au palais des Sports et de la culture de Mahamasina à l’occasion de la 3e édition du « Mifampitantana ».

A chaque décennie, c’est devenu une tradition immuable pour Bodo et Poopy de fêter ensemble une longue et brillante carrière musicale le temps d’un concert sur scène. Et leur prestation  au palais des Sports et de la culture de Mahamasina ne fait pas exception à la règle.  Trois jours avant le rendez-vous, Bodo a déjà annoncé que la date affiche «Sold out», comme dans le jargon de l’événementiel.

Tous les ingrédients étaient réunis pour faire de ce concert un événement  magistral. Sur une scène avec une décoration épurée, le duo a donné le premier ton vers 15 heures, accompagné par un véritable orchestre et de musiciens talentueux. «C’est toujours un plaisir renouvelé d’être avec vous», aborde Poopy au début du spectacle. Sans attendre plus longtemps, les deux artistes ont inauguré la scène avec un «mashup» de  leurs titres «Ho iray» et «Satria».

Un duo de tous les records

«Nous osons espérer que la Grande île connaîtra des jours heureux. Mais en attendant, je vais vous emmener dans une épopée musicale aux quatre coins du globe», lance Bodo sur scène en fredonnant le titre «Mba ento». Comme elles l’ont promis, le concert s’est déroulé sous la forme  d’une comédie musicale. On citera «Safidiko», «Raha nofy», «Aina miray» comme une véritable déclaration d’amour à leurs inconditionnels admirateurs.

Elles ont également livré une véritable messe de patriotisme avec les titres «Taniko», «Hody», «Ambanivolo», sans oublier les domaines de la vie sous toutes ses coutures avec «Resa-be», «Ny marina tsy maty» ou encore «Mitatao». Que ce soit en duo ou en solo, les deux grandes dames de la musique malgache étaient toujours ensemble sur scène tout au long du concert.

Autant dire qu’après des longues années de musique, le duo n’a rien perdu de son charme ni se sa verve. Un jeune groupe qui commence à faire parler de lui, Rindra Tarika, s’est invité sur scène pour changer un peu le décor.

Joachin Michaël

 

Les commentaires sont fermées.