Flash
Préc Suiv
Logo Free News

LUTTE CONTRE LA POLIO : Une autre campagne qui fait polémique

Les avis des parents divergent concernant la vaccination contre la poliomyélite.

La 10e campagne de vaccination contre la poliomyélite sera lancée à Fandriana dans la région Amoron’i Mania ce 23 mars. Elle se tiendra du 23 au 25 mars prochain sur tout le territoire national. Un vaccin qui cible les enfants de moins de cinq ans. « Aucun nouveau cas de poliomyélite n’a été enregistré jusqu’ici après les deux campagnes de vaccination organisées en 2016 », a indiqué récemment le Professeur Andriamoratia, secrétaire général du ministère de la Santé publique. Toutefois, ce dernier a précisé que l’éradication de cette épidémie n’a pas été encore confirmée à Madagascar jusqu’ici. « L’objectif est d’avoir une certification attestant la disparition de cette épidémie dans le pays. Ainsi, la vaccination continue tant que cette épidémie persiste», a-t-on expliqué. Le ministère de tutelle précise que les mêmes méthodes de vaccination durant les précédentes campagnes seront maintenues. Outre la méthode porte-à-porte, les animateurs du ministère vont cibler les enfants au niveau des écoles et au niveau des endroits populeux tels que les gares routières.

Failles

En tout cas, la campagne médiatique sur l’organisation du vaccin polio sur tout le territoire national a déjà démarré il y a plusieurs semaines. Elle est appuyée par d’autres moyens de communication. Mais cette campagne portera-t-elle ses fruits ? En effet, l’insistance des autorités de tutelle, dont l’objectif étant de faire vacciner 11 millions d’enfants pour l’éradication de l’épidémie, n’arrange rien. Au contraire, du côté des parents concernés, les avis divergent. En 2016, le ministère a voulu frappé fort. Le ministère a même songé à l’adoption d’un arrêté ministériel obligeant les parents à vacciner leurs enfants, la vaccination étant considérée comme le seul remède efficace pour lutter contre le virus de la poliomyélite. En fait, les attitudes de l’Etat éveillent des soupçons. Des parents craignent ainsi à ce que leurs enfants soient des cobayes pour le test d’un vaccin. Certains n’excluent pas une manipulation derrière la campagne même. Les différentes campagnes seraient utilisées par les autorités afin d’obtenir des financements extérieurs. L’efficacité des méthodes du ministère est également pointée du doigt. En effet, si cette épidémie a été éradiquée en Afrique, à Madagascar, il n’en est pas le cas. Bref, malgré la campagne médiatique, la sensibilisation présente encore des failles. Notons que d’après les explications, dans la région Sava, la campagne sera reportée vu que beaucoup de localités dans cette région restent enclavées après le passage du cyclone Enawo.

J.Harisoa




Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique