Flash
Préc Suiv

Chronique : il est toujours utile de relire les classiques

Le monde appartient aux audacieux. Dans sa version locale, cette jolie phrase se décline aussi comme un mot d’ordre dans les petites annonces. En quelques mots et sans vergogne, l’audace se fait impertinente. De «Homme de 37 ans cherche femme charmante et chrétienne, célibataire et sans enfant. Entre 29 et 35 ans. Longs cheveux. Style vestimentaire classique. Non fumeuse et pas d’alcool. Sans photo de profil, pas de réponse. Rencontre sérieuse et durable si affinités*» à «Homme français 60 ans rencontre dame 30/42 ans, mince, parlant français. Ecrire avec photo entière récente*», tous les coups sont permis.

On devine que le monsieur de 37 ans est en quête d’une épouse respectueuse des traditions, qui lui fera de beaux enfants et que le dimanche, ils iront tous ensemble à l’église ou au temple. Sans jouer les prophètes de mauvais augure, on pressent que l’heureuse élue ne rigolera pas tous les jours, surtout si elle s’avise de rafraîchir sa coupe chez le coiffeur.

Ce devrait être moins austère pour la dame de 30/42 ans, si elle n’est pas trop gironde et qu’elle a de la conversation, juste un peu, pas trop. Le monsieur de 60 ans se gardera bien de lui avouer que la douceur du climat lui a rappelé ses lectures du temps qu’il était au collège et a réveillé le Corneille qui sommeillait en lui. Ami lecteur, relisons ensemble :

Marquise, si mon visage

A quelques traits un peu vieux,

Souvenez-vous qu’à mon âge

Vous ne vaudrez guère mieux.

Le temps aux plus belles choses

Se plaît à faire un affront,

Et saura faner vos roses

Comme il a ridé mon front.

Le même cours des planètes

Règle nos jours et nos nuits

On m’a vu ce que vous êtes;

Vous serez ce que je suis.

Classique pour classique, la femme de 37 ans et la dame de 30/42 ans se souviendront avec intérêt de la réponse de Tristan Bernard :

Peut-être que je serai vieille

Répond Marquise, cependant

J’ai vingt-six ans mon vieux Corneille

Et je t’emmerde en attendant.

Kemba Ranavela

*Midi Madagasikara du 5 octobre 2015 et Jejoo du 17 mars 2017

 




Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique