Flash
Préc Suiv

Affaire Hiary Rapanoelina : la Justice réagit

Face aux critiques sur la décision prise par le tribunal dans l’affaire Hiary Rapanoelina, le ministre de la Justice a réagi hier lors du reboisement organisé par son département à Tsiafahy.

Sur cette affaire, le ministre de la Justice Charles Andriamiseza a indiqué que Hiary Rapanoelina a été inculpé de trois chefs d’accusation : diffamation, menace verbale et menace de kidnapping. Et c’est sur ces deux dernières  inculpations que le concerné a été condamné. D’après les explications du ministre, «L’inculpé s’est associé dans le lancement et la propagation de ces menaces, selon les articles 50 et 60 du code pénal et l’article 16 du cybercriminalité où la liberté d’expression n’a rien à voir». Ce qui lui a donc valu cette condamnation d’un an ferme, le kidnapping faisant partie des affaires où intervient la politique pénale du ministère de la Justice. Une politique qui  définit qu’aucune liberté provisoire n’est délivrée aux inculpés et qu’une sanction exemplaire leur soit attribuée en cas de condamnation.

Comme les victimes de la diffamation ont retiré leur plainte, cette inculpation s’est trouvée en fin de pourvoi de poursuite, c’est-à-dire que l’affaire est close et que Hiary Rapanoelina n’est pas sanctionné sur ce point. Le ministre de souligner par la suite qu’à part la diffamation, le retrait d’une plainte quelconque signifie seulement que le plaignant ne réclame ni dommages ni intérêts, toutefois, le ministère public reste maître de la poursuite.

Indépendance de la justice

En dernier lieu, Charles Andriamiseza a réitéré l’indépendance de la Justice à Madagascar. Faisant ainsi allusion à certaines critiques émises à l’endroit de la Justice sur les décisions prises par les juges malgaches au niveau des tribunaux, notamment par des organismes étrangers. «Je n’ai jamais entendu qu’une institution ou un organisme malgache ait osé officiellement critiqué une décision ou une sentence juridique d’un pays étranger, alors je m’étonne pourquoi ils interviennent dans nos décisions» a souligné le ministre de la Justice malgache.

Sera R

 




Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique