Flash
Préc Suiv

De l’eau au moulin

La situation prête à confusion actuellement. Des déclarations les plus contradictoires fusent, semant le trouble dans la cohue où les entités s’enchevêtrent dans un nœud gordien laissant en plan les profanes des affaires d’Etat dans lesquelles la masse reste toujours l’éternelle victime.

Les responsables ont incité les habitants à rejoindre les sites d’hébergement lors du passage du cyclone Enawo pour les refouler immédiatement après que d’autres responsables les aient spoliés indirectement de leurs dons. Le moment de flottement au cours de la période de discernement des besoins des sinistrés a été critiqué au même titre que la série de remise de dons par les personnalités du pouvoir. La situation a été maintes fois décriée sans prise de  dispositions conséquentes de part et d’autre d’ailleurs. La contribution de la communauté internationale dans les aides aux victimes du cataclysme a mis de l’eau dans le vin des détracteurs qui, par contre ont apporté de l’eau dans le moulin pour dénoncer la procédure de distribution desdites aides où des « faux sinistrés » ont été détectés.

Un malheur ne venant jamais seul, Enawo a chevauché l’affaire d’Antsakabary qui continue de faire couler beaucoup d’encre. On en parle au même degré que Soamahamanina avec respectivement des dommages collatéraux d’envergure… Mais tout s’imbrique toujours pour apporter de l’eau au moulin qui risque de tourner trop vite.

Manou

 




Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique