Flash
Préc Suiv

Procès Hiary Rapanoelina : les Etats-Unis se disent «Consternés»

Procès Hiary Rapanoelina : les Etats-Unis se disent «Consternés»

Une semaine après l’annonce du verdict  concernant l’affaire «Fifosana hanatsarana ny pipoles gasy» dans laquelle l’artiste Hiary Rapanoelina a écopé d’une peine d’un an de prison ferme, le sujet continue de défrayer la chronique. En fait, l’Ambassade des Etats-Unis vient d’exprimer sa consternation.

L’annonce du verdict a non seulement suscité une vague de contestations au niveau du syndicat des artistes, mais a aussi agité l’opinion publique ces derniers temps. Fervente défenseure  de la démocratie et de l’Etat de droit et notamment de la liberté d’expression, l’Ambassade des Etats-Unis à Madagascar n’est pas restée insensible face à cet événement en publiant une déclaration d’indignation sur son site.

«L’Ambassade des Etats-Unis exprime sa consternation face au verdict d’un an d’emprisonnement annoncé la semaine dernière à l’encontre de Hiary Rapanoelina, administrateur d’un groupe Facebook, condamné et jugé, alors que la plainte pour diffamation ainsi que les autres charges ont été retirées» a bien précisé la déclaration. En fait, malgré la décision à l’unisson  des artistes, surtout les visés dans cette affaire, d’arrêter les poursuites  judiciaires en retirant donc les plaintes sans oublier le mea-culpa de l’accusé et de sa famille, rien n’a été pris en compte par le tribunal. Et les Etats-Unis  n’en reviennent pas.

L’Etat interpellé

Autant dire que les Etats-Unis ne se sont pas contentés de déplorer la décision de la justice. Quand la liberté fondamentale d’un individu est bafouée dans un pays dit démocratique comme Madagascar, les Américains n’hésitent pas à interpeller le régime en place. D’après toujours la déclaration, «La liberté d’expression est vitale pour une démocratie forte et nous exhortons le Gouvernement à prendre un rôle de leadership dans le soutien et la défense des droits de ses citoyens».

Un appel déposé

«Nous avons déposé une déclaration d’appel du verdict aussitôt après avoir consulté notre client et sa famille», nous confie Me Rindra Rakotonaivo, joint au téléphone hier. Tahiana Rapanoelina Andriamady, l’épouse d’Hiary Rapanoelina, n’a voulu émettre aucun commentaire sur cette demande. Un nouveau procès sera ainsi attendu.

Faut-il rappeler que sur les trois chefs d’inculpation retenus contre Hiary Rapanoelina, seule la menace de kidnapping a été retenue, suite aux retraits de plaintes faits par les artistes et le député élu dans l’Antananarivo Atsimondrano ainsi que par le désistement de la partie plaignante.

Joachin Michaël

 

Les commentaires sont fermées.