Flash
Préc Suiv

Trafic de bois de rose : quatre nouvelles arrestations à Antalaha

L’enquête concernant la toute récente affaire de bois de rose poursuit son cours. Une série d’arrestations ont eu lieu.

Moins de trois semaines après la découverte du pot aux roses, les enquêteurs de la Compagnie territoriale de gendarmerie d’Antalaha poursuivent leurs investigations. D’après les dernières nouvelles, l’on sait que les gendarmes venaient de procéder à l’arrestation de quatre autres suspects, des habitants d’Ampanavoana.

Grâce à des témoignages anonymes, ils ont en effet réussi à mettre la main sur une partie de ceux qui ont été payés pour déterrer les quelque 200 rondins de bois de rose saisis et stockés dans sept fosses à Ifaho, commune de Vinanivao, district d’Antalaha. Les recherches se poursuivent en vue de mettre la main au collet de tous ceux qui sont impliqués dans cette affaire. Parmi ces derniers figureraient les deux anciens propriétaires de cette quantité de bois de rose, à savoir le nommé Bernard Nafompona et une femme. Tous deux sont actuellement en cavale.

Selon des indiscrétions, Bernard Nafompona aurait fait un déplacement dans la capitale pour un contrôle médical dans une clinique privée mais les gendarmes venus l’interpeller sont rentrés bredouilles. Il aurait également déjà fait savoir qu’il allait se rendre de son plein gré aux enquêteurs mais jusqu’à présent, il demeure introuvable. Celui qui s’est porté garant de lui a été arrêté.

L’arrestation de ce dernier ainsi que les quatre habitants d’Ampanavoana porte donc à neuf le nombre des personnes arrêtées dans le cadre de cette affaire de Vinanivao. Quatre membres de l’équipage du bateau «Paprika», appartenant à Bernard Nafompona, ont déjà été appréhendés.

Affaire Lumina

Par ailleurs, l’enquête menée par des enquêteurs après l’arraisonnement du bateau «Lumina» se poursuit également. Très peu d’informations sont disponibles sur cette affaire. Selon des sources convergentes, une équipe d’enquêteurs mixtes de la présidence se charge de ce dossier à la fois délicat et complexe. Lors d’une rencontre avec la presse, le Premier ministre a indiqué laconiquement hier que l’armateur de ce bateau vient également d’être arrêté.

Les observateurs affirment que ces deux affaires sont étroitement liées. Selon les explications, les bois de rose saisis à Antalaha ont été déterrés avant d’être embarqués à bord du bateau «Lumina». Toutefois, aucun élément tangible ne permet de confirmer ni d’infirmer cette allégation.

Mparany

 




Vous devez être connecté pour poster un commentaire Se connecter