Flash
Préc Suiv

Albert Rabearifeno : «Nous devons respecter notre philosophie et notre culture»

Au mois de décembre dernier, Albert Rabearifeno, connu sous le nom de plume Yoki Be Ram’s, vient de sortir un nouveau livre intitulé « Iza moa aho, ianao, isika ? » traduit librement par qui suis-je, qui êtes-vous et qui sommes-nous ?. Intéressant, selon certains artistes et chercheurs, cet ouvrage dévoile quelques secrets de la philosophie malgache, certains points intéressants, à savoir sur le peuple malgache ainsi que sur le pays.

«Certains us et coutumes sont méconnus»

* Les Nouvelles : De quoi parle-t-on dans ce livre ?

– Albert Rabearifeno : Edité par Namaskarmada, il parle surtout du peuple malgache et de son pays. Le corps, l’esprit, l’âme, la culture…  Tout ce qui définit l’homme en général. Comme le dit le proverbe «Zaza fito tsy mahafehy trano, fa ny fanahy fito no mahafehy trano» ou c’est l’esprit qui fait l’homme. En effet, il résume cette philosophie malgache qui dit «Ny fanahy no maha olona». Bref, cet ouvrage explique surtout quelques bases spirituelles qui gouvernent chaque Malgache et son pays.

* Par rapport aux autres livres qui parlent de la philosophie malgache, certains artistes, comme Olombelo Ricky, trouvent un intérêt spécifique dans ce nouvel ouvrage. Pourquoi ?

– Au fait, à part cette philosophie, je décortique en quelque sorte les caractéristiques de chaque ethnie qui se trouve à Madagascar, une sorte d’anthropologie des Malgaches. De ce fait, certains us et coutumes qui sont encore méconnus du grand public sont présentés dans ce livre. Beaucoup  restent encore mal exploités et qui méritent pourtant d’être partagés, communiqués pour le bon fonctionnement de la société malgache. La culture est importante, mais malheureusement, elle est assez négligée dans notre pays parce que nous sommes attirés vers les autres cultures, comme celle de l’Occident, par exemple, qui ne rime pas avec la nôtre. Bref, j’ai déjà écrit d’autres livres, mais il est aussi difficile de les éditer.

* Quels seront les sujets de votre prochain livre ?

  • Comme je le disais, j’ai déjà plusieurs manuscrits établis. Cependant, j’aimerais surtout éditer le prochain livre sur le «rontany». C’est-à-dire je voudrais partager des coutumes malgaches sur la vie familiale, l’architecture… Tout ce qui touche un foyer. Comme la médecine de l’habitat, les étrangers ont leur propre croyance. Au Japon, un pays très développé, tous les Japonais suivent le Feng Shui. A Madagascar, cette croyance est ignorée, peut-être parce que personne ne la véhicule. Ce prochain livre aide surtout chaque famille qui projette de construire un foyer, qui désire avoir de bonnes ondes positives chez elle, acquérir une bonne santé… Mon objectif est toujours d’aider, autant que possible, les Malgaches à se retrouver dans leur culture d’origine parce que pour se développer et pour avancer, nous devons respecter notre propre philosophie et notre culture.

Ses œuvres

– «Lemorio nosin-dambo»

– «Masina sy mananjina ny teny sy ny tanindrazana malagasy»

– “Boky fianarana lahabolana”

– “Hainteny sy fitsipiky ny teny Malagasy”

– “Filozofia sy fitiavam-pahalalana amam-pahendrena”

-“Boky fiofanana ho mpampianatra”

– “Boky fito lehibe mahakasika ny fandrosoana sy ny fampianarana ny toetry ny olona ara-panandroana”

– “Bokin’ny tantsaha”

– “Boky fampiasa amin’ny haitsabo nentim-paharazana”

  • “Iza moa aho, ianao, isika?”

Qui est-il ?

Albert Rabearifeno est un écrivain et un remarquable astrologue. Il est un membre fervent de l’association «Tsy misara-mianakavy», composée de plusieurs intellectuels et surtout de défenseurs de la culture malgache. Cette association est devenue actuellement «Trano koltoraly malgasy».

Membre de l’association Havatsa Upem, il essaie toujours de transmettre ses savoirs par écrit en sortant des livres tels que «Ady ny fiainana». Il se spécialise surtout dans la philosophie, les sciences humaines et  la logique malgache en particulier. En tant qu’astrologue, il a également établi le calendrier lunaire malgache.

Ses talents et ses œuvres sont reconnus par l’Etat qui  vient de le décorer, au mois d’août dernier. «Je suis touché de voir mes textes traités comme sujets de philosophie, comme lors du dernier examen officiel», a-t-il exprimé.

Page réalisée par Holy Danielle

 

Les commentaires sont fermées.