Flash
Préc Suiv

Tovolah : une grande première au Kudeta Urban Club

Tovolah  : une grande première au Kudeta Urban Club

Le label Libertalia Music Record a pour mission de détecter des artistes émergents qui méritent d’être soutenus, surtout à l’échelle internationale. Ainsi, il mettra plusieurs artistes à l’affiche au Kudeta Urban Club à Anosy. Demain, il présente le rappeur Tovolah, accompagné de Mister T.

Si le grand public connait le rappeur Tovolah en tant que membre fondateur du groupe «Karnaz», depuis ces dernières années, il a décidé de faire carrière solo. Ayant toujours adopté le style urbain, surtout le rap, l’artiste donnera pour la première fois un spectacle en solo au Kudeta Urban Club à Anosy, demain. Ainsi, il présentera au public une nouvelle facette avec ses compositions. Notons que Tovolah est actuellement en pleine préparation de son prochain album.

De Karnaz au Tovolah

Tovolah a fait ses débuts dans le monde de la musique en 1996 avec le morceau «Tsabo sivy» de Karnaz, qui était, en ce temps-là, un collectif de jeunes rappeurs. Après quelques notoriétés acquises après avoir participé à plusieurs shows, le rappeur a conçu une émission spéciale hip hop baptisée «Tana sous les bombes» diffusée sur Alliance 92, depuis 1999 jusqu’en 2001. Environ dix ans après, le groupe a enfin sorti son premier album intitulé «Zao zay».

C’est en 2007 que Tovolah a décidé de faire carrière en solo, en créant un projet appelé «Génération mafy loha» de son label Kolotsaina Mainty. Il a ensuite participé à la cérémonie d’ouverture de la 7e édition des Jeux des îles de l’océan Indien en 2007. Mais sa notoriété n’a cessé de s’accentuer, vu qu’à chaque fois qu’il y a eu un grand évènement sur le rap dans la capitale, Tovolah a toujours fait partie des invités. En 2008, lors du passage de certaines stars internationales, entre autres La Fouine, Neg’ Marrons ou Sniper au pays, il a toujours assuré la première partie du spectacle avec ses autres amis rappeurs.

Une carrière à l’international

Ensuite sa carrière en solo a vraiment décollé, à partir de l’année 2010 durant laquelle, il a effectué un live au Ghana pour des rencontres artistiques africaines. Il a donné un autre, en 2011 à Paris, lors du Block party et l’année d’après, il a créé un autre projet dénommé «Boto Radio» au Canada. La sortie de ses albums a ensuite multiplié «Tonton bigga», en 2013, «Art malagasy» en 2014, «Kary» en 2015. Et cette année, il projette de sortir son prochain album qui sera prêt durant les grandes vacances.

Holy Danielle

 

Les commentaires sont fermées.