Flash
Préc Suiv
Logo Free News

MERCENARIAT POLITIQUE AU SEIN DE L’AV7 : L’esprit de la lutte populaire trahi

MERCENARIAT POLITIQUE AU SEIN DE L’AV7 : L’esprit de la lutte populaire trahi

La mésentente au sein de l’AV7 n’a pas toujours empêché les barons de la révolution à honorer la mémoire des martyrs.

 La querelle entre les membres de l’association des victimes de la tuerie du 7 février 2009 ou AV 7 trahit l’esprit de la lutte populaire. Les propos contradictoires tenus par ces derniers en disent long sur la guerre intestine en son sein. Les autres membres de l’AV 7 n’ont pas manqué de riposter au président de l’association Bona Jean Pierre Razafimandimby et consorts hier. Ces derniers qui, il y a quelques jours, ont tenu à remercier les dirigeants pour leur soutien à l’association, tout en affirmant qu’ils soutiennent sans condition le régime Rajaonarimampianina. Ils ont avancé surtout l’intégration de plus de 200 membres de l’association au sein de la Fonction publique. Selon leurs dires, ces membres sont placés au sein de divers ministères. Ils ont également prôné qu’il n’existe qu’une seule et unique AV7.

Cependant, d’autres membres nient en bloc ces affirmations hier. Ces derniers assuraient de n’avoir aucune idée de ce recrutement effectué par le régime. « Beaucoup de membres n’ont pas de travail. On n’a aucune idée de ce recrutement. Nous dénonçons une discrimination entre les mêmes membres de l’association », a martelé un membre. En outre, ces derniers dénoncent diverses floues au niveau de l’association. « Les membres n’ont droit à aucune communication officielle de la part des membres du bureau. On assiste plutôt au règne des mensonges et des rumeurs. On dirait que l’association a obtenu 65 millions fmg mais on ne sait pas si cette affirmation est vraie ou fausse », a affirmé un autre membre. La durée du mandat des membres est également remise en question par les membres. En effet, d’après les explications, les deux années de mandat ne sont pas respectées. Les membres de regretter, par ailleurs, que l’association est minée par le mercenariat politique. En tout cas, comme toujours, la commémoration du neuvième anniversaire de la mort des martyrs d’aujourd’hui se fera encore en ordre dispersé. Le chacun pour soi sera au rendez-vous.

Sous haute surveillance

De leur coté, les éléments du groupement de la gendarmerie d’Analamanga (Emmoreg) seront bel et bien présents pour assurer la sécurité publique. Mais l’on se demande si c’est également la protection de l’intérêt public qui les motive. « Depuis des années, des individus commémorent l’événement de 7 février de 2009. Pour demain (ndlr : aujourd’hui), nous avons eu une réquisition générale pour le maintien de l’ordre public », a affirmé hier le Colonel Ravoavy Zafisambatra, le commandant du groupement en question. Ce dernier précise que toute manifestation publique ou utilisation de voie publique ou une réunion publique devraient faire l’objet d’autorisation spéciale. A défaut, les forces de l’ordre sont obligées de prendre les mesures nécessaires. D’après toujours ses explications, ceux qui vont effectuer un dépôt de gerbe sur la stèle du 07 février 2009 devraient suivre les directives des forces de l’ordre. « Les forces de l’ordre vont prendre tous les dispositifs de sécurité non seulement à Antaninarenina où est implanté beaucoup de bâtiments administratifs et beaucoup de sociétés mais également dans tous les endroits sensibles », a indiqué le numéro un du groupement.

J.Raharisoa

Les commentaires sont fermées.