Flash
Préc Suiv
Logo Free News

EDITO : Gare à la chute !

Le Président malgache est-il encore au fait de ce que vivent les Malgaches ? On peut se le demander quand, en dépit de toutes les convenances et en toute violation des valeurs séculaires malgaches, il a pointé du doigt les victimes de ce tragique accident d’Anjozorobe qui a entraîné la mort d’une cinquantaine de personnes. A l’entendre, il aurait suffi à ces personnes de refuser de monter dans ce camion pour éviter un tel drame. Une explication des plus simplistes qui ignorent complètement la réalité où, entre autres, la majorité des Malgaches est souvent obligée de faire avec les moyens du bord pour essayer tant bien que mal de vivre décemment, voire de survivre. Pour le cas de ces familles d’Anjozorobe, nul parmi la population n’aurait songé à leur jeter le blâme quand elles ont essayé de réaliser cette noce avec le peu de moyens dont elles disposent. Seulement quelques-uns qui vivent sans doute dans leur palais, dans leur tour d’ivoire ou sur un petit nuage, à l’instar de Hery Rajaonarimampianina, ont encore l’outrecuidance de le leur reprocher.

En effet, dans leur monde à eux, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Derrière les vitres fumées de leurs rutilants 4×4, ils ignorent complètement ce qu’endure la grande majorité. D’ailleurs, cela n’a rien d’étonnant avec la vitesse avec laquelle leur cortège traverse les divers quartiers de la capitale ou d’autres localités par lesquelles ils passent. Et quand ces dirigeants comme Hery Rajaonarimampianina daignent s’arrêter quelque part, pour une inauguration ou pour une quelconque visite de précampagne électorale, les zélateurs y mettent en place tout un décorum avec, notamment, une assistance rétribuée afin d’éviter d’éventuels dérapages susceptibles d’aller à l’encontre du scénario préétabli. L’environnement est également à l’avenant avec parfois des coups de peinture ici et là afin que les regards de nos hauts dirigeants ne soient pas heurtés par de quelconques saletés. S’ils le pouvaient, ces « metteurs en scène » que sont les flagorneurs de l’entourage présidentiel passeraient au Karcher les destinations présidentielles.

Il est ainsi logique que le Président de la République perde complètement contact avec la réalité avec de telles œillères que constituent toutes ces mesures.

Mais il se fera tôt ou tard rattraper par la réalité, par cette réalité qu’il ignore actuellement, comme s’il vivait ailleurs, sur une autre planète. Ce retour sur terre qui se fera tôt ou tard sera certainement des plus durs pour nos dirigeants. En effet, plus haut on est, plus dure sera la chute.

N. Randria

Les commentaires sont fermées.