Flash
Préc Suiv
Logo Free News

Ils n’ont pas prévu de gouverner !

Encore une autre preuve de l’incompétence de ces dirigeants actuels. 3 jours après la hausse des prix du carburant à la pompe, une réunion avec les compagnies pétrolières a décidé de revenir à l’ancien prix. Un minimum de sérieux de la part de la partie malgache aurait évité une telle valse-hésitation synonyme d’amateurisme, voire d’irresponsabilité. Si ce n’est pas de la navigation à vue, Dieu que cela y ressemble. En effet, une telle décision de revenir à l’ancien prix, donc de maintenir le prix inchangé, aurait dû être prise lors de la réunion, à chaque fin du mois, entre les responsables de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH) et ceux des compagnies pétrolières.   Mais les responsables au sein de l’OMH ont donc mal jugé la portée de leur décision en acceptant la hausse des prix et il a fallu que le Premier ministre et son équipe s’en mêlent pour que les choses reviennent à la normale. Faudrait-il encore laisser le sort des millions de Malgaches entre les mains de tels irresponsables que sont ces habituels interlocuteurs de ces compagnies pétrolières alors qu’apparemment ils sont loin d’œuvrer pour l’intérêt général ?

Il existe également un autre sujet d’étonnement pour les Malgaches et qui démontre davantage l’incapacité de nos dirigeants. Ainsi, à entendre les déclarations du PM, hier, on dirait que ce n’est qu’actuellement qu’ils se sont rendu compte en haut lieu que les carburants sont des « produits sensibles ». En effet, on se rappelle que ces dirigeants n’ont eu aucune réaction lors des nombreuses augmentations des prix d’auparavant alors qu’une hausse des prix à la pompe, si minime soit-elle, est toujours lourde de conséquences.

Il est pourtant connu de tous que gouverner c’est prévoir, mais eu égard à ce manque de rigueur apparent révélé à travers cette vraie-fausse augmentation des prix du carburant, il est flagrant que nos dirigeants n’ont même pas prévu de gouverner, se cantonnant à gérer au jour le jour les problèmes qui pourraient survenir.

Ainsi, cahin-caha, cette équipe de bras cassés de Rajaonarimampianina est arrivée à perdurer 3 années durant. Il se pourrait même qu’on en arrive au bout des 5 ans du mandat présidentiel si toute la population se laisse faire et accepte, comme c’est visiblement le cas, ces habituelles solutions provisoires et prises en urgence.

N. Randria

Les commentaires sont fermées.