Flash
Préc Suiv
Logo Free News

GESTION COMMUNALE : La CUA n’est pas un bon élève en matière de transparence

GESTION COMMUNALE : La CUA n’est pas un bon élève en matière de transparence

La CUA est loin d’être un exemple en matière de transparence de gestion budgétaire.

La ville de Mahajanga figure au premier rang des communes urbaines ayant obtenu des bonnes notes en matière de transparence de la gestion budgétaire de l’année 2016. C’est ce qui a été révélé par une étude menée par l’Organisation de la société civile en partenariat avec l’Union Européenne hier à l’hôtel « Le pavé » à Antaninarenina. En effet, les collectivités notées de plus de 60 points offrent des informations significatives, garantes de la transparence budgétaire. Par contre, celles qui obtiennent des notes entre 20 et 60 n’ont donné que quelques informations sur la gestion budgétaire. Une situation qui ne manque pas d’influer sur l’évaluation. La Cité des fleurs a ainsi rempli les conditions de transparence de la gestion budgétaire. D’après les explications, les informations sur la gestion, l’utilisation ainsi que le processus même ont été disponibles pour cette commune urbaine. La disponibilité du budget de l’exercice précédent dans le budget à adopter n’a fait qu’apporter une certaine cohésion. Par ailleurs, tous les documents justificatifs sont disponibles et même le grand public pourrait se renseigner sur le processus budgétaire et l’exécution du budget. Bref, il n’y a rien à cacher, et tout est appuyé par un document.

 

Mauvais exemple

 

Cette étude sur la transparente de gestion budgétaire par commune nous amène à aborder nécessairement le cas de la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA). En tout cas, la capitale ne fait pas partie des bons élèves même si celle-ci devrait montrer le bon exemple pour les autres villes urbaines. Il y a quelques semaines, comme on l’a rapporté ici dans votre quotidien, des conseillers municipaux à l’instar de ceux issus du parti Freedom, du parti Manda ho an’ny Firaisam-pirenena ont fait front commun pour dénoncer la mauvaise gestion au niveau de la municipalité plus particulièrement le manque de transparence dans la gestion budgétaire. Aucune information sur la gestion budgétaire n’est disponible. Ceci à part le non-respect des principes de la comptabilité publique.  D’ailleurs, le manque d’enthousiaste des dirigeants de la capitale pour présenter le budget 2017 de la CUA devant le conseil municipal en dit long sur cette affirmation. Par ailleurs, divers détournements ont été même révélés par la même occasion. Le sort et la destination des diverses recettes issues des opérations communales (opération permis de construire, distribution de carte pour les marchands, etc.) sont flous. L’encaissement des 74% de la part de la municipalité dans les frais de parking (20% des chiffres d’affaires issus de la gestion des parkings) est au summum de ce soupçon de détournement. Une somme que l’équipe de la mairesse a exigée en espèces auprès de l’Easypark. Ceci dit, la ville des mille est loin d’être un exemple à cause de la corruption et la mauvaise transparence qui font rage au niveau de cette collectivité.

J.Raharisoa

Les commentaires sont fermées.