Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans : à propos de mobilisation

En raison de la multiplicité des demandes faites par les fonctionnaires en vue d’être mobilisés, le Gouverneur Général a décidé de donner tout d’abord satisfaction aux plus jeunes en mobilisant, sans aucune exception, pour être envoyés en France, tous les fonctionnaires des classes 1900 à 1917.

Il ne pourra être donné une suite quelconque aux demandes formulées par les autres fonctionnaires avant que ceux appartenant à la catégorie ci-dessus aient reçu intégralement satisfaction.

On signale quelques erreurs commises à propos de la mobilisation. Certains cas particuliers nous sont connus au sujet desquels nous reviendrons si besoin est.

Nous sommes d’ailleurs bien convaincus que M. Garbit, mieux informé, remettra au point ce qui a besoin de l’être, simplement au nom de l’équité.

Poignée de nouvelles

  1. Bastel, chef de la sûreté générale, revient à Madagascar. Il s’est embarqué sur le Sidney le 18 janvier.

Le retour de M. Bastel va être la cause d’un mouvement administratif qui n’affectera pas Tamatave.

  1. Vally, dit-on, Administrateur en Chef, serait appelé à prendre la direction de Fianarantsoa où, et pour différentes raisons, la présence d’un administrateur expérimenté est nécessaire. M. Berthier serait appelé à la Province de Tananarive, M. Carron, mobilisé sur sa demande, devant rentrer en Europe en mars. Il servirait comme lieutenant dans la cavalerie ou l’artillerie.

D’autres mouvements sont prévus, nous les connaissons. Tout au moins nous les pressentons. Il est prématuré d’en parler ici.

Cyclone

Télégramme officiel n° 45.

Tananarive, le 25 janvier 1917.

Gouverneur Général à Chef Province Tamatave.

Priorité. – Observatoire Tananarive signale présence cyclone au large Océan Indien à hauteur région Vohémar, Antalaha et qui se dirigerait vers Madagascar. Prenez dispositions en conséquence.

Le Tamatave

Service solennel

à Mananjary

À l’église paroissiale de Mananjary, le 1er décembre, un service solennel a été fait à la mémoire des soldats de la Grande Île morts pour la patrie.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

 

Les commentaires sont fermées.